Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Egalité territoriale

Quel regard les Français portent-ils sur les territoires ?

Publié le 17/07/2018 • Par Marie-Pierre Bourgeois • dans : France

metropole-campagne
AdobeStock
France des villes contre France des champs ? Le clivage semble plus que jamais d'actualité à en juger par l'enquête "Le regard des Français sur les territoires" de l'IFOP. Cette étude, rendue publique le 12 juillet, montre également combien les citoyens comptent sur les services publics pour "défendre leur cadre de vie".

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le divorce des Français avec leurs banlieues semble plus que jamais consommé. C’est l’un des enseignements de l’enquête « Le regard des Français sur les territoires » publiée par l’IFOP le 12 juillet.

A la question « Quels sont les territoires qui ont, selon vous, le plus besoin de l’attention et du soutien des pouvoirs publics ? », ce sont la France des campagnes (62%) et les villes moyennes de province (48%) qui arrivent en tête, loin devant les banlieues (40%).

Les banlieues, pas la priorité jugent les Français

« Sans être dans une bataille d’Hernani, c’est une façon pour les Français de dire que cela fait 30 ans qu’on déverse un ‘pognon de dingue’ sur les banlieues pour reprendre une expression présidentielle. Pourtant, les résultats ne sont toujours pas là » explique Frédéric Dabi, le directeur général adjoint de l’IFOP.

Capture IFOP

L’enquête a d’ailleurs été faite pendant l’embrasement de certains quartiers de Nantes à la suite du décès d’un jeune homme, pouvant alimenter d’autant plus ce sentiment.

Les métropoles, toujours vues comme des territoires de réussite

Autre enseignement : seuls 10% des Français estiment que les métropoles sont des territoires qui nécessitent plus d’attention. « Dans les verbatims des personnes interrogées, nous avons beaucoup entendu dire que c’était les zones de vie des premiers de cordée, celle de la France des privilégiés. La réussite de Bordeaux, de Lyon et de Paris explique notamment ce sentiment ».

Plus largement, le sondeur remarque le retour du clivage des « gros contre les petits. « C’était très fort lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy, beaucoup moins pendant le mandat de François Hollande. L’élection d’Emmanuel Macron le ravive. Beaucoup de Français ont le sentiment que les pouvoirs publics se concentrent sur les « bobos métropolitains ».

Pourtant, plusieurs études nuancent très fortement ce cliché. « Ce chiffre masque toute une série de réalités économiques métropolitaines : fortes poches de pauvreté dans les centres-villes, des métropoles de l’Est de la France en peine… Et ceux qu’on appelle les bourgeois bohèmes ne recouvrent aucune réalité sociologique » insiste Frédéric Dabi.

Les services publics, priorité des priorités

Second volet de l’étude : savoir ce que veut dire « défendre les territoires ». Cette expression renvoie pour 72% des personnes interrogées au « maintien des services publics de proximité (écoles, postes, médecins) ». Ce résultat très net éclaire la hiérarchie des territoires qui devraient, selon eux, être soutenus en priorité par les pouvoirs publics.

Capture IFOP 2

C’est en effet dans la France des campagnes et des petites villes de province que les Français peuvent constater de la manière la plus spectaculaire la fermeture de services publics et la disparition des petits commerces de proximité. « Un territoire qui vit, c’est un endroit où l’Etat est très présent » traduit plus simplement le sondeur.

Suivent le développement économique et la création d’emplois à 58% puis la préservation de l’identité culturelle à 39%. Grand projet du gouvernement, l’éradication de zones blanches, ces territoires où le téléphone ne capte pas et la fibre Internet est très peu déployée, est considérée comme la dernière priorité des personnes interrogées (15%).

« Cette étude montre en creux les inquiétudes très fortes des Français qui vivent en zone rurale et périurbaine » conclut Frédéric Dabi. Un défi pour le gouvernement et Emmanuel Macron qui décrochent de plus en plus fortement dans les sondages parmi ces catégories.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quel regard les Français portent-ils sur les territoires ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement