Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Réforme fonction publique territoriale

Les syndicats de la territoriale veulent plus de dialogue

Publié le 10/07/2018 • Par Bénédicte Rallu • dans : France, Toute l'actu RH

syndicats-une
chany167 - Fotolia.com
Dans un communiqué commun, les cinq organisations syndicales représentatives de la FPT appellent, à propos de la réforme du versant territorial de la fonction publique, à un « dialogue social respectueux » permettant « l’ouverture de réelles négociations » sur des sujets spécifiques comme les parcours professionnels, la protection sociale complémentaire, la prise en compte de la pénibilité dans le travail et la formation des agents. De son côté, le syndicat des territoriaux CFE CGC, qui vient lui aussi de réagir, se dit inquiet du programme Action publique 2022.

Les cinq organisations syndicales (OS) représentatives de la fonction publique territoriale (CFDT Interco, CGT Fédération des services publics, FA, FO Services publics et de Santé, Unsa Territoriaux) craignent une fragilisation du service public local. Et l’ont fait savoir, chose n’est pas coutume pour le versant territorial à moins de six mois d’élections professionnelles, via un communiqué commun publié le 9 juillet.

Les syndicats y dénoncent « la manière avec laquelle le Gouvernement conduit ses réformes », mais aussi le fond.

Sujets qui fâchent

Gel des rémunérations, réintroduction du jour de carence, augmentation de la CSG, suppression de 70 000 postes, remise en cause des instances de dialogue social avec la suppression des CHSCT et la réduction des compétences des CAP, recours généralisé au contrat, développement de la rémunération au mérite tout comme l’encouragement à la mobilité vers le secteur privé, figurent sur la longue liste des sujets qui fâchent.

« Avec un taux d’agentes et d’agents de catégorie C proche de 80 % et une proportion de près de 20 % de contractuel·le·s, les orientations prises par le Gouvernement fragilisent de manière significative la FPT », pointent-ils.

Spécificités et convergences de vues avec les employeurs

Les OS appellent donc à « un véritable dialogue social respectueux des personnels et de leurs représentant·e·s, dédié au versant territorial et permettant l’ouverture de réelles négociations » sur des sujets plus spécifiques à la fonction publique territoriale :

  • L’augmentation des possibilités de promotion et toute valorisation des parcours professionnels ;
  • La généralisation de la prise en charge par l’employeur de la Protection sociale complémentaire ;
  • La prise en compte de la pénibilité notamment au travers d’une politique volontariste en matière de prévention et de reconversion professionnelle, pour le maintien dans l’emploi ;
  • La réévaluation des moyens indispensables pour répondre à tous les besoins de formation.

Le gouvernement semble bel et bien faire front contre lui puisque les OS écrivent, noir sur blanc, dans leur communiqué « apprécier les convergences de vues qui apparaissent avec des associations d’employeurs territoriaux »…

Le syndicat national des territoriaux CFE CGC « inquiet »

Dans un communiqué publié le 4 juillet, le syndicat national des territoriaux CFE CGC se dit « inquiet » des conséquences du programme Action publique 2022 sur les métiers et les conditions de travail des agents de la fonction publique territoriale. L’organisation syndicale craint une « dégradation », qui se traduirait selon elle par une « dégradation de la qualité du service public ». Elle dénonce également le manque de dialogue, le fond de la réforme de la fonction publique et l’impact de la limitation contractuelle des dépenses de fonctionnement des 322 plus grosses collectivités dont les agents « deviennent explicitement la variable d’ajustement avec des réductions d’effectifs qui vont devenir incontournables ».

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les syndicats de la territoriale veulent plus de dialogue

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement