Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Formation

François Deluga souhaite « un débat objectif » sur le CNFPT

Publié le 06/07/2018 • Par Bénédicte Rallu • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

francois deluga_cnfpt
patricia marais
Le président du Centre national de la fonction publique territoriale, surpris de la charge du gouvernement sur les formations délivrées par l’établissement, reste « attaché au dialogue ». Tout en rappelant sondages à l’appui, la satisfaction globale des élus et des agents. Même s’il reconnaît qu’il reste des « marges de progression ».

La charge d’Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat en charge de la fonction publique, sur les formations délivrées par le CNFPT, écrite dans le texte de son intervention à la réunion de l’instance de dialogue des territoires du 4 juillet, a surpris le président de l’établissement public.

Selon le secrétaire d’Etat, les employeurs territoriaux et agents « constatent une inadéquation entre l’offre de formation et les besoin des agents, mais aussi avec les demandes que peuvent exprimer les collectivités territoriales ».

Pour François Deluga, président du CNFPT, « au-delà du fait qu’une telle affirmation laisse peu de place à la nuance et à la discussion, ce qui étonne c’est qu’une telle assertion va à l’encontre des échanges quotidiens de nos équipes sur le terrain et des études conduites », a-t-il indiqué à la Gazette des communes par mail.

Enquêtes de satisfaction régulières

Le CNFPT fait régulièrement réaliser des enquêtes de satisfaction auprès des employeurs territoriaux et des agents par un institut de sondage. La dernière enquête a été menée il y a 18 mois et une nouvelle est en cours, affirme le président de l’établissement.

86% des agents interrogés et 81% des élus considèreraient que l’établissement est en phase avec les enjeux des collectivités territoriales.

Ainsi, 95% des agents et de 89% des élus auraient une bonne image du CNFPT, respectivement 95% et 94% des interrogés le recommanderaient même, selon les informations fournies par François Deluga.

Surtout, 86% des agents interrogés et 81% des élus considèreraient que l’établissement est en phase avec les enjeux des collectivités territoriales, et respectivement 85% et 80% estimeraient le CNFPT en phase avec les préoccupations des agents. 85% des agents et 83% des élus trouveraient les formations adaptées aux attentes des collectivités, et 76% et 86%  adaptées aux besoins professionnels des métiers et des agents.

L’utilité des formations suivies au CNFPT est reconnue par 90% des agents et 95% des élus.

« Globalement, l’utilité des formations suivies au CNFPT est reconnue par 90% des agents et 95% des élus. Nous sommes donc très loin de l’affirmation du gouvernement selon laquelle tous les employeurs territoriaux et tous les agents constateraient une inadéquation entre l’offre de formation du CNFPT et les besoins des agents », assure son président.

Marges de progression

François Deluga reconnaît toutefois que « des marges de progression existent, par exemple sur la place du numérique, la formation à distance, la formation des policiers municipaux et plus globalement sur l’évolution de l’offre de formation au regard des besoins nouveaux exprimés par les collectivités ».

Il se dit également bien conscient de problèmes « comme des places en nombre parfois insuffisant sur certaines formations ou des gênes occasionnées par leur reprogrammation ».

Des problèmes, dit-il, « bien identifiés lors du débat sur la baisse du taux de cotisation intervenue en 2016. (…) La perte de 35 millions d’euros en fonctionnement nous a contraints à réduire par exemple le volume des formations délivrées sur mesure à la demande des collectivités ou de leurs groupements ».

Conventions avec les centres de gestion

En plus de la critique du CNFPT, Olivier Dussopt a également mis avant le budget cumulé de fonctionnement du CNFPT et des centres de gestion CDG (1 milliard d’euros, plus de 6 000 agents, selon le secrétaire d’Etat). Aussi pose-t-il la question du rapprochement entre les deux.

Il n’y a pas de superposition.

Mais pour François Deluga, « si chacun reste dans le champ des missions actuellement fixées par le législateur, il n’y a pas de superposition, l’objet principal du CNFPT étant la formation des agents territoriaux ». Soulignant au passage que des conventions et des partenariats de formation professionnelle territorialisée sont passées avec les centres de gestion.

Une façon donc de dire que CNFPT, centres de gestion et la fédération qui représente ces derniers travaillent déjà ensemble pour assurer une meilleure coordination des missions de chacun.

« Je reste attaché au dialogue afin  que chacun puisse justement se comprendre et souhaite un débat le plus objectif possible afin que le service public local et la formation des agents publics en particulier puisse progresser au bénéfice de l’intérêt général », conclut-il.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

François Deluga souhaite « un débat objectif » sur le CNFPT

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement