logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/572099/smart-city-la-collectivite-ne-doit-pas-chercher-a-se-substituer-au-secteur-prive-etienne-dugas-infranum/

[INTERVIEW] SMART CITY
Smart city : « La collectivité ne doit pas chercher à se substituer au secteur privé »
Martine Courgnaud - Del Ry | France | Publié le 13/07/2018 | Mis à jour le 09/07/2018

Etienne Dugas, président de la Fédération des entreprises partenaires des territoires connectés (InfraNum, ex-Firip), explique comment les collectivités de toute taille peuvent devenir des territoires intelligents.

Quels sont les facteurs de succès des « smart territoires » ?

La première priorité est d’impliquer les citoyens, car le but du territoire intelligent est bien d’améliorer le service public en diminuant les coûts. Il faut aussi rechercher la taille critique pour monter le projet. En principe, l’intercommunalité, qui se trouve au plus près des citoyens, est la plus adaptée.

Et la collectivité doit laisser les prestataires faire leur métier, sans chercher à se substituer au secteur privé. Le montage actuel, avec un délégant, personne publique, et un délégataire, entreprise privée, fonctionne bien. Il est important de conserver cet équilibre.

Les collectivités locales doivent respecter le RGPD. Quelles sont les conséquences pour les territoires intelligents ?

Il faut savoir comment ...

CHIFFRES CLES

  • 2016 : crée le Groupe Ripp (conception et construction de réseaux).
  • 2012 : fonde la Fédération des industriels des réseaux d’initiative publique (Firip), qui devient InfraNum en 2018.
  • 2006 : crée l’opérateur Covage.
  • 2003 : devient directeur de Vinci Networks.


POUR ALLER PLUS LOIN