logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/571764/un-debat-public-intense-sur-lenergie-et-apres/

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
Un débat public intense sur l’énergie, et après ?
Olivier Schneid | A la une | actus experts technique | France | Publié le 02/07/2018 | Mis à jour le 03/07/2018

La Commission nationale du débat public (CNDP) a tenu, vendredi 29 juin 2018, à Paris, la réunion de clôture du débat public sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qu’elle a organisé pendant trois mois dans tout le pays. Un rapport de synthèse sera publié début septembre. Il devrait dégager quelques idées fortes, comme une demande de meilleure lisibilité des politiques publiques et d’une plus grande implication des territoires. Mais aussi, un « scepticisme » sur les effets de la transition énergétique, ainsi que des inquiétudes sur qui en seront les gagnants et les perdants. Surtout, la question de la prise en considération, ou non, de ses résultats par le gouvernement est sur toutes les lèvres.

Trois mois d’échanges, dans toute la France, allant « de l’apéro-débat dans le Lot, à douze, au colloque à Grenoble, devant 600 personnes, de la petite salle d’une mairie, d’où l’on voyait les vaches depuis la fenêtre, à l’amphithéâtre d’une métropole… » La Commission particulière du débat public (CPDP) sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a dressé, vendredi 29 juin 2018, au Conseil économique, social et environnemental (CESE), à Paris, un premier bilan de ce débat qu’elle a organisé pendant trois mois. Une procédure imposée par le code de l’environnement, conséquence de l’ordonnance « Royal » du 3 août 2016.

Ma région « n’en fait pas assez »

Environ 8 000 personnes ont participé aux 92 rencontres organisées dans tout le pays. Le site web a enregistré 44 000 visiteurs ...

POUR ALLER PLUS LOIN