logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/570891/teletravail-open-space-quand-un-demenagement-devient-un-accelerateur-du-changement/

ORGANISATION DU TRAVAIL
Télétravail, open space… Quand un déménagement devient un accélérateur du changement
Nathalie Perrier | Régions | Toute l'actu RH | Publié le 06/07/2018 | Mis à jour le 26/06/2018

En janvier 2018, le siège de la région Ile-de-France quittait Paris pour s’installer de l’autre côté du périphérique, à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Depuis, les 1 450 agents déjà en place testent le télétravail ainsi que l’open space.

conseil-regional-saint-ouen

[Ile-de-France • 1 800 agents au siège • 12 millions d’hab.]
C’était l’une des promesses de campagne de Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Ile-de-France. En janvier, la région a abandonné ses onze sites parisiens pour s’installer de l’autre côté du périphérique, à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. A ce jour, 1 450 des 1 800 agents du siège ont pris leur quartier dans l’immeuble flambant neuf de l’écoquartier des Docks. Les 350 autres agents les rejoindront en 2019 dans le second bâtiment en construction. D’ici peu, tous les services seront donc réunis sur un seul site, conformément au souhait de Valérie Pécresse, qui voit dans ce nouveau siège « un projet modèle pour une administration modèle du XXIsiècle ».

Avis partagés

Télétravail, open space, dématérialisation… « Le déménagement est un levier de modernisation de l’administration, martèle Fabienne Chol, directrice des ressources humaines [DRH]. Nous avons réalisé en deux ans ce qui nous en aurait pris dix en restant dans nos vieux bâtiments – nouvelles infrastructures informatiques, décloisonnement, exemplarité… »

La région, qui promeut le télétravail des Franciliens en finançant l’aménagement de tiers-lieux, le déploie en interne. Dès qu’ils arrivent à Saint-Ouen, les agents éligibles (80 % du personnel) peuvent le pratiquer jusqu’à deux jours par semaine. Sur les 1 400 agents éligibles, près de 1 000 l’ont adopté. Et pour cause. Avec le déménagement, nombre d’entre eux ont vu leur temps de trajet domicile-travail considérablement rallongé. « J’habite dans le sud de Paris. Avant, je mettais quinze minutes en bus. Aujourd’hui, il me faut plus d’une heure en voiture ! Alors, je travaille chez moi une journée par semaine », explique Véronique (1) [1], agente administrative. « Le télétravail, en plus de concrétiser les nouvelles méthodes de management, agit comme une réelle soupape pour les agents qui ont des difficultés de transport », reconnaît la DRH.

POUR ALLER PLUS LOIN