Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la ville

« Emmanuel Macron a balayé la réconciliation sociale avec mépris et arrogance »

Publié le 20/06/2018 • Par Caroline Garcia • dans : France

GRIGNY-PHILIPPE-RIO
Ville & Banlieue
Les élus de banlieues n'ont toujours pas digéré le discours présidentiel du 22 mai dernier. C'est ce qu'a exprimé le maire de Grigny, Philippe Rio, à l'occasion d'une nouvelle réunion des Etats-généraux de la politique de la ville organisés le 14 juin dernier à La Seyne-sur-Mer (Var). Et ce alors qu'Emmanuel Macron a promis de préciser ses intentions sur la politique de la ville vers la mi-juillet.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Etats généraux de la politique de la ville, chapitre 7. Cette fois, c’est à La Seyne-sur-Mer (Var) que Bleu blanc zèbre, Ville et Banlieue et Villes de France ont réuni le 14 juin élus, territoriaux et responsables associatifs pour aborder la citoyenneté, la prévention et la cohésion sociale.

Cette nouvelle étape s’est tenue dans un contexte morose : le discours sur les banlieues prononcé le 22 mai dernier par le président de la République, Emmanuel Macron, a déçu les élus comme les professionnels qui attendaient un signal fort de l’Etat vers les quartiers.

  • Les élus de banlieue digèrent mal la méthode Macron

A La Seyne-sur-Mer, les acteurs de terrain sont venus montrer qu’ils ne baissent pas les bras et continuent à porter des projets structurants pour les quartiers. Le maire de Grigny (Essonne), Philippe Rio, qui compte parmi les initiateurs de ces Etats généraux, veut croire de son côté qu’il y aura une « séance de rattrapage » pour le président qui permettra de « créer un mouvement plus fort ».

Emmanuel Macron n’a pas répondu à vos attentes, lors de son discours sur les banlieues du 22 mai dernier. La dynamique est-elle cassée ?

Nous avons effectivement eu du mal à ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Emmanuel Macron a balayé la réconciliation sociale avec mépris et arrogance »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement