Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Mobilisation tous azimuts pour améliorer la santé des habitants des Hauts-de-France

Publié le 19/06/2018 • Par Géraldine Langlois • dans : Régions

sante-medecin-UNE
Rhoda Baer - National Cancer Institute / Public Domain
Le ton monte parmi ceux qui considèrent que le mauvais état de santé de la population des Hauts-de-France n'est pas une fatalité. L'Académie de médecine vient de donner de l'écho, début juin, à la mobilisation de nombreux élus du Pas-de-Calais.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« Les habitants des Hauts-de-France ne sont pas destinés à mourir plus tôt » que les autres, a lancé, comme un pavé dans la mare, le Pr Gérard Dubois, chef du service de santé publique à l’hôpital d’Amiens, lors de la séance tenue hors les murs, à Lille, début juin. Ces paroles d’un membre de la vénérable institution médicale, pour qui « les inégalités de santé demandent des réponses inégalitaires », donne un écho supplémentaire aux protestations sur ce sujet qui émanent régulièrement des élus des territoires de cette région.

Depuis longtemps, le Nord-Pas-de-Calais figure à la dernière place du classement en matière de santé des habitants. La fusion avec la région picarde, pas vraiment en meilleure santé, n’a pas amélioré le tableau statistique. L’espérance de vie des habitants des Hauts-de-France correspond à la moyenne française de 2003, s’est insurgé le Pr Dubois et elle augmente très lentement. Ils sont également lanterne rouge pour la mortalité mettant en cause certains cancers et maladies cardiovasculaires, pour la prévalence de l’obésité et du diabète…

Lanterne rouge de la santé

Or « derrière les statistiques se trouvent des êtres humains », rappelle le groupe d’élus de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin (Call) qui a haussé le ton depuis quelques mois sur le sujet. Certains élus, notamment dans le bassin minier du Pas-de-Calais, en ont assez de voir cette situation perdurer, comme si c’était une fatalité. Les communautés d’agglomération ont beau ne pas avoir de compétence en santé, celle de Lens-Liévin, a cependant pris les devant en décembre 2017 en votant une motion intitulée « Nous ne voulons pas d’une crise sanitaire ». Ils y alertent le président de la République, le Premier ministre, la ministre de la Santé, la directrice de l’Agence régionale de santé et les sénateurs du secteur, notamment.

La fermeture depuis l’automne 2017 de plusieurs services hospitaliers, la pneumologie à l’hôpital de Lens et la cardiologie à celui de Béthune, a (re)mis le feu au poudres. Mais l’offre de soins du territoire, l’un des cinq plus mal en point de France, souffre aussi du non remplacement des départs à la retraite de médecins libéraux, souligne Alain Bavay, maire-adjoint à Eleu-dit-Leauwette, vice-président de l’agglo en charge de la cohésion sociale. Alors que la mortalité de la population sur le territoire dépasse de 38% la moyenne nationale…

La directrice de l’ARS a reçu les élus de la Call en mars. « Elle s’est engagée à mettre en place une équipe dédiée au territoire et à faire des propositions », note l’élu. Un groupe d’élus sera son interlocuteur. Mais la réponse ne peut être seulement régionale, ajoute Alain Bavay. « Nous exigeons toujours que commission d’enquête qui dira pourquoi le territoire a pris autant de retard en matière de santé et quelles modifications doivent être apportées pour que nous rattrapions la moyenne nationale », poursuit-il.

La Call demande également que son territoire soit considéré comme une « zone prioritaire de santé », comme il en existe en matière d’éducation ou de sécurité, afin que des moyens soient affectés pour corriger la situation sur le plan curatif et préventif. Autre revendication : que l’hôpital de Lens devienne un centre hospitalier universitaire. « L’état sanitaire de la population le mérite », estime l’élu. Cela aurait aussi un effet attractif pour les jeunes médecins.

15 ans de retard

La Call rejoint dans ses revendications celles du Collectif pour la santé dans le bassin minier -et rejoindra ses manifestations fin juin. Il regroupe des élus « de toutes tendances » des communes de ce secteur du Pas-de-Calais ainsi que des syndicats, des représentants de retraités et des professionnels de la santé, indique Yves Dupont, maire d’Annequin, membre du collectif. « Il faut faire en sorte de financer et d’aider les maisons de santé pluridisciplinaires et les centres de santé municipaux qui se créent », souligne-t-il, et arrêter de supprimer des services hospitaliers « sous prétexte que ces hôpitaux sont en déficit ». La pétition lancée par le collectif pour dénoncer le manque de moyens pour la santé sur ce territoire a recueilli plus de 8800 signatures.

Un travail de concertation a commencé : le collectif a rencontré le vice-président du Conseil régional chargé de la santé, la directrice de l’ARS et rencontrera bientôt le préfet du Pas-de-Calais. A la suite de deux manifestations locales fin juin, il envisage de se rendre à Paris pour défendre ses propositions auprès de la ministre de la Santé. Pour le Pr Dubois, il est plus que temps que les pouvoirs publics exercent « leurs responsabilités » et sortent de l’immobilisme en investissant de manière intense afin de donner les moyens à la population de cette région de rattraper ses « 15 ans de retard ».

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Mobilisation tous azimuts pour améliorer la santé des habitants des Hauts-de-France

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement