Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Lutte contre les violences

Harcèlement scolaire : le primaire, aussi

Publié le 31/12/2019 • Par Auteur Associé • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

Si l’Éducation nationale s’est emparée du problème du harcèlement scolaire depuis 2013, son investissement vise surtout les collèges et les lycées. Or, le harcèlement peut débuter très tôt et dépasser largement le cadre scolaire. La prévention devrait par conséquent commencer dès le début de la scolarisation. Mais les agents qui s’occupent des enfants sont souvent démunis face à ce phénomène.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Par Nathalie Goursolas Bogren

On peut s’intéresser au harcèlement scolaire pour de nombreuses raisons : expérience personnelle, fait divers tragique, parents qui viennent demander des comptes ou agents qui alertent face à des situations qu’ils n’arrivent pas à gérer.

Ce phénomène existe de fait dans différents lieux et temps de l’enfant (temps périscolaires, centres de loisirs, clubs sportifs, écoles de musique…). Mais les situations sont souvent complexes à traiter et provoquent des réactions fortes qui peuvent être exagérées dans un sens ou dans l’autre. On oscille entre « ce sont des affaires de gamins » à « je vais aller porter plainte si l’autre enfant le mord encore une fois ».

Pas de frontière sociale

Très souvent, la première réaction est le déni. Cela peut être dû à une ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Harcèlement scolaire : le primaire, aussi

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement