logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/569585/emploi-public-local-les-besoins-se-tassent-au-premier-trimestre/

BAROMÈTRE DES BOURSES DE L’EMPLOI PUBLIC LOCAL
Emploi public local : les besoins se « tassent » au premier trimestre
Claire Boulland | A la une emploi | A la Une RH | Actu Emploi | France | Toute l'actu RH | Publié le 22/06/2018

Le volume des postes proposés via les bourses de l'emploi des centres de gestion s'est "tassé" ce premier trimestre. La Fédération nationale de centres de gestion (FNCDG) et l’Association nationale des directeurs et directeurs adjoints des centres de gestion (ANDCDG) l'ont observé via leur baromètre des bourses de l’emploi public local, que La Gazette publie en exclusivité. Faut-il s'en alarmer ? Quels étaient les métiers les plus recherchés par les collectivités ? Éléments de réponse.

emploi-chomage20 219. C’est le nombre de postes qui ont été proposés sur les bourses de l’emploi des centres de gestion au premier trimestre 2018. Soit une variation de +19,3 % sur une année glissante.

Si ce taux confirme la tendance d’un recours accru aux bourses de l’emploi, la progression du nombre d’annonces est moins importante que les trimestres précédents.

variationsbaromètre [1]

« Tassement » logique

Comment traduire ce léger ralentissement : est-ce le signe que ces interfaces gratuites ont atteint leur rythme de croisière ? Ou bien qu’une variation négative, comme cela a pu s’observer entre le premier et quatrième trimestre 2015, pourrait prochainement s’observer, signifiant dès lors que le taux de recrutements pourrait être en baisse ?

Encore trop tôt pour le dire, comme l’explique Erwan Maheas, du service Analyse et prospective sociales du centre interdépartemental de gestion (CIG) de la grande couronne de la région Île-de-France. « Mais dans le mesure où nous avons pu constater des augmentations importantes entre 2017 et 2016, il semble assez logique de voir mécaniquement apparaître un phénomène de ‘tassement’. »

L’analyste observe plus particulièrement ce phénomène en Bretagne et dans les Hauts-de-France. Lucile Guémar, responsable du service emploi/mobilité du centre de gestion du Morbihan n’est pas étonnée par cette décélération du nombre de postes proposés dans sa région. « Le territoire est de plus en plus attractif. Il y a plus de candidatures que de postes à pourvoir. » Le besoin de passer par les bourses de l’emploi se ferait ainsi moins pressant. Rien d’alarmant donc.

Plus forte dynamique des régions

Les communes sont toujours en haut du podium des collectivités proposant le plus de postes (+26,3%), principalement de policiers municipaux et d’assistants de gestion administrative. En deuxième position, les départements (+38,6%), toujours en quête de travailleurs sociaux.

Suivent les communautés d’agglomération (+25,3%) et les communautés de communes (+35,3%). Ces deux types de collectivités étaient principalement à la recherche d’animateurs-éducateurs sportifs au premier trimestre.

variationscollterr [4]

Les régions se démarquent, elles, par une progression de 46,5% du nombre d’annonces postées sur les bourses de l’emploi des centres de gestion (857 postes). Au « top 3 » des métiers recherchés : les chargés de propreté des locaux, les ouvriers de maintenance des bâtiments et les cuisiniers.

Lourdes Barroso, coordinatrice de l’Observatoire régional de l’emploi territorial des CDG Auvergne-Rhône-Alpes (2 631 postes proposés à l’échelle de la région, +20% sur un an), remarque que « l’activité ayant repris dans le secteur privé du bâtiment, il est peut-être devenu plus difficile pour les régions de trouver du personnel ».

Besoins criants pour les « affaires générales »

Enfin, dopée par les postes d’assistants de gestion administrative (674 annonces), la famille de métiers « affaires générales » est celle qui a démontré le plus de besoin au premier trimestre.

Top 10 des familles de métiers qui proposent le plus de postes au 1er trimestre 2018 (temps complet) [5]

Top 10 des familles de métiers qui proposent le plus de postes au 1er trimestre 2018 (temps complet)

Dans cette famille de métiers, ceux de chargés d’accueil et secrétaires de mairie étaient aussi recherchés, certes dans une moindre mesure.

Pour les premiers, Lourdes Barroso imagine que cela traduit une volonté d’améliorer les services d’accueil. Quant aux secrétaires de mairie, la difficulté de recrutement est générale : le grade étant en voie d’extinction et les perspectives d’évolution semblant proches du néant, les potentiels candidats hésitent sans doute à postuler.

« Le fait que les secrétaires de mairie figurent toujours dans les postes proposés via les bourses de l’emploi, montre en tout cas, pour moi, que l’on ne peut pas s’en passer », conclut Lourdes Barroso.

POUR ALLER PLUS LOIN