Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Vieillissement

Pauvreté, trop peu d’EHPAD : pourquoi les seniors vieillissent de plus en plus chez eux

Publié le 18/06/2018 • Par Catherine Maisonneuve • dans : France

Senior, vieillesse
Fotolia
Vieillit-on de la même façon en Ile-de-France et en Bretagne ? Non, répond une étude de l'INSEE. Une situation qui s'explique en partie par la présence ou non de maisons de retraite mais surtout par la pauvreté.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

6,3 % des personnes âgées de 60 ans ou plus, vivant à domicile, sont en situation de perte d’autonomie en France, hors Mayotte. Cette proportion s’échelonne de 4,9 % en Bretagne et dans les Pays de la Loire à 11,8 % en Guadeloupe. En France métropolitaine, elle est particulièrement élevée dans les Hauts-de-France (7,5 %), en Corse (7,4 %), en Occitanie (7,1 %) et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (6,8 %).

Ces écarts, parfois impressionnants, proviennent d’une synthèse statistique publiée par l’Insee le 13 juin dernier.

Carte de France vieillissement

Les seniors à domicile, en perte d’autonomie, sont plus nombreux dans les régions les plus peuplées comme en Île-de-France (124 000) même si les seniors y sont proportionnellement moins souvent en perte d’autonomie (5,6 %) que la moyenne métropolitaine (6,2 %).

L’Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région comptant le plus de seniors à domicile en perte d’autonomie (116 000), alors que leur part au sein des seniors (6,3 %) y est proche de la moyenne nationale.

Les différences régionales ne s’expliquent pas, ou peu, par des différences d’âge ou de sexe entre les régions. Avec une exception notable toutefois : les Hauts-de-France. Les 97 000 seniors de cette région sont à la fois plus jeunes tout en étant beaucoup plus souvent en situation de perte d’autonomie que la moyenne des autres territoires. Les explications sont sans doute à chercher du côté des métiers qu’ils exerçaient, très souvent industriels, mais l’étude de l’Insee n’aborde pas la question.

En revanche, cette étude fait très clairement le lien entre variations régionales et nombre de maisons de retraite et surtout avec les difficultés sociales des seniors.

Moins de maisons de retraite, plus de seniors à domicile

La part de seniors à domicile est « évidemment », dit l’Insee, plus importante dans les régions comptant le moins de places en institution  par habitant de 75 ans ou plus.

Les Pays de la Loire et la Bretagne, qui sont les régions les moins concernées par la perte d’autonomie des seniors à domicile, sont aussi celles où les parts de personnages âgées vivant à domicile sont les plus faibles. Cela va de pair avec le fait qu’elles font partie des régions les mieux équipées en places en institution.

Le nombre de places est de 155 pour 1 000 personnes de 75 ans ou plus en Pays de la Loire et de 133 en Bretagne, contre 121 en moyenne nationale. À l’opposé, les Hauts-de-France, l’Occitanie et la Corse présentent une importante proportion de seniors résidant à domicile.

Mais le lien entre nombre de personnes âgées à domicile et maisons de retraite est à pondérer avec les préférences individuelles et les migrations résidentielles. Certains seniors font ainsi le choix de rester à domicile avec l’aide de leur entourage ou en ayant recours à des services d’aide à la personne quand d’autres choisissent un établissement en dehors de leur région de résidence.

Pour reprendre l’exemple des Hauts-de-France, la part des seniors à domicile y est parmi les plus élevées, tandis que le taux d’équipement en places d’hébergement pour personnes âgées est proche de la moyenne métropolitaine. Mais les établissements y sont majoritairement situés dans l’Oise, c’est-à-dire à la frontière de l’Île-de-France et y sont donc en partie occupés par d’anciens franciliens.

Pauvreté rime souvent avec maintien à domicile

Les régions Pays de la Loire et Bretagne combinent un faible taux de pauvreté des 60-74 ans, la plus faible part de seniors à domicile et une faible part de seniors en perte d’autonomie.  Les taux de pauvreté par tranches d’âge y sont inférieurs à 8 %, chez les seniors de 60 ans ou plus, alors qu’ils atteignent 17 % en Corse.  Dans ces deux régions, les seniors en perte d’autonomie ont plus facilement accès aux maisons de retraite, du fait du nombre de places disponibles, mais aussi de leurs capacités financières.

Elles sont également celles où ils se déclarent le plus fréquemment en bon état de santé général. En revanche, dans les Hauts-de-France, en Occitanie et en Corse, régions les plus concernées par la perte d’autonomie à domicile, les taux de pauvreté des 60 ans ou plus sont plus élevés et l’état de santé des seniors est moins bon que la moyenne nationale.

L’étude l’Insee est à rapprocher d’une autre publiée en juin par la Drees qui chiffre à 6 millions le nombre de personnes âgées à domicile avec au moins « une limitation fonctionnelle » (difficulté à entendre, lire, marcher 500 mètres…)  et à 4,5 millions le nombre de celles avec au moins « une restriction d’activité » (se laver, faire les courses, couper la nourriture)….

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pauvreté, trop peu d’EHPAD : pourquoi les seniors vieillissent de plus en plus chez eux

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement