Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Innovation

« Les politiques d’innovation ont surtout un impact managérial, très peu financier »

Publié le 18/06/2018 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

innovation
Fotolia / Auteur : Julien Eichinger
Yoann Queyroi, docteur en sciences de gestion, revient sur les résultats d'une enquête menée au sein de la chaire Optima* sur les caractéristiques, les déterminants et les impacts de l'innovation territoriale, à partir d'un questionnaire envoyé à environ 4 000 collectivités locales de toutes strates.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

L'innovation à tous les étages

Qui porte les politiques d’innovation dans les collectivités territoriales ?

Selon notre étude, le leadership semble plus déterminant sur le plan administratif que politique : l’encadrement supérieur porte les innovations, qui sont ensuite diffusées de façon descendante par les cadres intermédiaires. Nous distinguons cependant différentes phases au cours desquelles ce leadership a un rôle différent – les moments d’adoption de l’innovation, de développement, et d’institutionnalisation, qui visent à ancrer l’innovation dans les pratiques quotidiennes des agents. Dans cette dernière phase, à côté du rôle de la direction générale, le portage politique est très important pour légitimer le changement.

Par ailleurs, si de nombreuses organisations publiques, notamment au niveau local, encouragent cette dynamique d’innovation pour renouveler leurs pratiques, elles semblent globalement confrontées à une notion floue, à la fois en termes de périmètres et de solutions. L’innovation est à la mode, mais on désigne par ce terme plutôt une habitude courante dans les organisations, qui consiste à faire évoluer les pratiques pour s’adapter à de nouveaux enjeux.

L’effet de mode réside surtout dans le méthodes utilisées, c’est à dire dans le processus d’innovation. De ce point de vue, la participation des agents et des usagers, la co-construction, les pratiques de design management sont des tendances lourdes, même si elles ne sont pas les seules techniques utilisées.

Pour être clair sur ce que recouvre cette notion, vous avez catégorisé les types d’innovation ?

L’innovation territoriale semble pouvoir être définie comme une réponse nouvelle qui est créé, ou adaptée, vis-à-vis d’une situation particulière sur un territoire, en améliorant le service public en réponse aux besoins de la population, et/ou en participant à l’évolution des modes de fonctionnement de la collectivité. L’innovation territoriale apparaît donc comme la combinaison d’une logique interne, liée au fonctionnement des organisations, et d’une logique externe, s’appuyant, elle, sur les services publics rendus et sur la réponse aux attentes de la population.

Ainsi, nous distinguons dans un périmètre interne les innovations managériales, qui touchent aux process, à la qualité, aux RH, à la stratégie…. et dans un périmètre externe, les innovations qui concernent les politiques publiques, dans des domaines comme la vie locale, le sanitaire et social, l’urbanisme, l’environnement et le cadre de vie.

Ensuite, plusieurs solutions se présentent aux collectivités pour innover. Les innovations peuvent alors prendre la forme de nouveaux services, de modes d’organisation, ou de pratiques managériales, de l’utilisation du numérique et de nouvelles technologies, ou encore des nouvelles stratégies de formalisation des politiques publiques locales.

Quels sont les facteurs qui facilitent le développement de l’innovation ?

Parmi toutes les familles de facteurs étudiées, ce sont les caractéristiques intrinsèques des innovations déployées qui semblent avoir le plus d’influence sur la réussite des innovations par la suite. A ce titre, la perception par les agents de la plus-value apportée par une innovation est cruciale, de même que sa compatibilité avec les valeurs et la culture de la collectivité. En effet, le copier-coller n’est pas une bonne solution, il faut avoir un souci d’adaptation aux enjeux et aux spécificités locales.

Par ailleurs, un autre facteur de réussite repose sur la capacité à piloter l’innovation au travers d’une structure dédiée, ou d’une communication adaptée. Dans ce  sens, le développement des innovations repose très souvent sur des structures matricielles ou projets qui viennent compléter les modes d’organisation traditionnels. Ces méthodes associant les agents bousculent les modes de fonctionnement habituels des collectivités, mais paraissent plutôt bien accueillis. En effet, même s’il est plus chronophage de concevoir un projet en associant de manière large différents acteurs, les collectivités commencent à comprendre que sur le long terme, l’institutionnalisation d’une innovation et son résultat dépendent largement de ces pratiques. Le processus du changement étant au moins aussi important que le changement lui même.

Justement, selon les retours de votre étude, quels sont les résultats de ces politiques d’innovation ?

D’après notre étude, les impacts des innovations territoriales sont multiples. D’abord, c’est sur le plan organisationnel et RH que ces innovations produisent le plus de résultats. Elles introduisent notamment une amélioration des relations entre acteurs, une meilleure communication, une plus grande responsabilisation et autonomie des agents.

D’autre part, ces innovations portent également leurs fruits en terme d’adaptation de l’offre de service public aux besoins, ou encore sur l’optimisation de cette offre de service public. Les innovations territoriales améliorent également l’image de la collectivité et son attractivité.

En revanche, c’est sur le plan financier que les résultats sont moins importants. Ce résultat pourrait paraître étonnant dans un contexte de tensions financières au niveau local. Néanmoins, il n’apparaît pas paradoxal dans la mesure où les facteurs déterminants de l’innovation territoriale sont plus internes qu’environnementaux.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la donnée au service des politiques publiques ?

de La Gazette des communes

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les politiques d’innovation ont surtout un impact managérial, très peu financier »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement