Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Personnes âgées

Bien vieillir chez soi grâce à des capteurs intelligents

Publié le 22/06/2018 • Par Monique Clemens • dans : Innovations et Territoires, Régions

soutien et accompagnement des personnes agees
Fotolia
C’est à partir de son expérience personnelle, en voyant vieillir sa grand-mère et sa mère, que Mickael Alves a eu le déclic de la création de Janasense. Cette start-up orléanaise, née en 2016, développe des capteurs pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.

C’est à partir de son expérience personnelle, en voyant vieillir sa grand-mère et sa mère, que Mickael Alves a eu le déclic de la création de Janasense. Cette start-up orléanaise, née en 2016, développe des capteurs pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Son idée ? Utiliser des signaux faibles pour détecter une possible anomalie dans les routines quotidiennes du senior – repas, toilette, repos, etc. – et rendre ainsi possibles des interventions précoces pour traiter le problème. « A la différence d’un capteur de chute qui révèle par exemple une fragilité déjà installée et ne joue qu’un rôle palliatif, nous voulons agir en préventif pour limiter la perte d’autonomie en apportant des solutions le plus tôt possible », explique Mickael Alves, 40 ans, qui a longtemps travaillé comme cadre dans de grands groupes à Paris.

Placé dans le réfrigérateur, un capteur enregistre par exemple le nombre de fois où la porte est ouverte et à quelle heure. Si le rythme se ralentit, cela peut indiquer que le senior a tendance à moins se nourrir. Un autre capteur est installé dans la salle de bains pour mesurer le taux d’humidité et déterminer si la personne âgée a bien pris une douche dans la journée.

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Bien vieillir chez soi grâce à des capteurs intelligents

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement