Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Budget 2011

Grand Dijon : l’investissement atteint des records historiques

Publié le 23/02/2011 • Par Alexandra Caccivio • dans : Régions

Le Grand Dijon apparaît totalement épargné par la rigueur financière qui contraint nombre de collectivités à réviser (à la baisse) leurs ambitions.

Ses dépenses d’investissement, inscrites au budget principal que les élus ont voté le 16 décembre 2010, croissent de 13% par rapport à 2010 pour atteindre 68,9 millions d’euros.
Elles permettent de financer, parmi les grands projets, la construction de logements sociaux (8 millions), la ligne du TGV Rhin-Rhône (4,4 millions) ou encore la rocade baptisée Lino (4,5 millions).

182 millions pour le tramway – Mais c’est surtout au budget annexe des transports qu’apparaît un investissement, majeur, pour la communauté d’agglomération. Près de 182 millions d’euros d’investissements y sont inscrits en 2011 pour financer le tramway.
Ils représentent une hausse de 76,4% par rapport au budget annexe 2010 dédié aux transports.

Au total, le budget du Grand Dijon s’élève, en 2011, à 438 millions d’euros, contre 335,6 millions en 2010, soit une hausse de 30,5%.

Le budget principal, lui, se monte à 190,6 millions d’euros, contre 184,4 en 2010, dont 142,5 millions sont affectés aux dépenses de fonctionnement, pour une hausse limitée à 1,46%.

Deux éléments expliquent, principalement, cette faible hausse.

En premier lieu, la dissolution du SMD, le syndicat mixte dijonnais, dont les compétences sont reprises en direct par la communauté d’agglomération (pour un montant inscrit dans deux nouveaux budgets annexes dédiés d’une part à l’eau, d’autre part à l’assainissement), doit permettre au final de réaliser des économies de gestion.

En second lieu, la mutualisation d’une partie des services entre le Grand Dijon et la ville de Dijon permet de réduire fortement les charges de personnel. Le fonctionnement des services, en particulier, est en baisse de 6,5%, soit 1,8 million d’euros d’économie.

– 5,39% pour la masse salariale – La charge financière que représente la masse salariale, elle, recule de 5,39% pour s’établir à 10,1 millions d’euros (contre 10,7 en 2010). Alors que la reprise des agents du SMD pèse pour 295.000 euros, la mutualisation des postes permet de réaliser des économies substantielles, bien supérieures à la somme programmée (241.000 euros) pour rembourser la ville de Dijon pour les postes mutualisés.

Alors que 2011 marque la première année de mise en œuvre la réforme fiscale, le Grand Dijon estime à 3,5 millions d’euros la perte des ressources, non compensées par le nouveau dispositif.

Le Grand Dijon perçoit cependant 15,4 millions d’euros de compensations supplémentaires de l’Etat (FNGIR et DCRTP), pour pallier la suppression de la TP.

La DGF, elle, passe de 33,1 millions d’euros à 32,9 millions d’euros (- 0,51%).
Les compensations fiscales, à 951.000 euros, reculent de 18,6%.

Les recettes fiscales ont été évaluées en masse (à 75,3 millions d’euros) en l’absence, au moment du vote du BP, d’informations sur les bases retenues pour les nouveaux impôts économiques.

Le taux retenu pour la taxe d’habitation et la taxe foncière ne sera arrêté qu’au printemps. La TEOM, dont les bases sont appelées à croître de 2%, va voir son taux indexé sur l’inflation prévisionnelle, à savoir + 1,5%.
Au total, les recettes de fonctionnement sont prévues en hausse de 5,4% (158,2 millions d’euros).

Emprunt fortement mobilisé – L’emprunt, qui assure 31% des recettes composant le budget (y compris annexe), augmente fortement. Près de 27,7 millions d’euros d’emprunts nouveaux sont souscrits au budget principal (pour 14,4 millions en 2010).
Près de 105,9 millions d’euros d’emprunts nouveaux sont par ailleurs contractés au titre des transports (pour 62,9 millions au BP 2010).

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Grand Dijon : l’investissement atteint des records historiques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement