logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/568024/batiment%e2%80%85-le-naturel-revient-au-galop/

BÂTIMENT
Bâtiment : le naturel revient au galop
Olivier Descamps | A la une | Dossiers du Club Techni.Cités | Publié le 04/07/2018

La volonté de réduire l’empreinte carbone des bâtiments, de mieux gérer leur fin de vie et d’aller vers une économie plus circulaire condamne les matériaux d’extraction énergivores et déconnectés du territoire où ils sont consommés. Le béton ou l’acier conserveront sans doute une place dans la construction, mais ils ne doivent plus être utilisés à tort et à travers. Malgré leur bon bilan environnemental et des atouts techniques non négligeables, les matériaux biosourcés rencontrent toujours néanmoins des freins technico-économico-réglementaires importants. Pour les lever, les collectivités doivent encourager la transition d’un modèle à l’autre en jouant sur la commande publique, mais aussi en lançant des appels à projets sur le foncier disponible et en accompagnant les acteurs les plus novateurs.

Fin de règne pour le béton et l’acier

« Le bois est un des piliers, disons même une poutre, de la neutralité carbone ». Lors du Forum bois construction qui s’est tenu mi-avril à Dijon, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a estimé qu’il était temps de « changer d’échelle sur l’intégration des végétaux dans la construction », validant une idée qui tend à se répandre dans la profession. D’une part, les dépenses de chauffage ont tellement diminué au fil des réglementations thermiques qu’elles ne peuvent plus concentrer tous les efforts des concepteurs ...

POUR ALLER PLUS LOIN