Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

environnement

L’arbre de la Terre pourrait prendre racine à La Charité-sur-Loire

Publié le 22/02/2011 • Par Alexandra Caccivio • dans : Régions

Le projet "d'arbre de la Terre", tour en bois de 200 mètres de haut et dont 8 exemplaires sont à l'étude à travers le monde, pourrait voir le jour à La Charité-sur-Loire (Nièvre). Les études sont lancées et appelées à s'étaler sur un an et demi environ pour, le cas échéant, une mise en chantier à l'horizon 2013.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En 2006, le projet d’un « arbre de la Terre », pour la réhabilitation de l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt, où les anciens ateliers de Renault ont été rasés, avait fait débat, avant d’être finalement écarté.

Cette tour de 200 mètres de haut, en bois, conçue par l’architecte Nicolas Normier, devait devenir un nouveau symbole pour Paris, une version contemporaine de la tour Eiffel, conçue elle aussi comme un défi constructif à relever mais dans un matériau cette fois durable.

Le projet, loin d’être enterré, pourrait voir le jour à La Charité-sur-Loire, dans la Nièvre, où l’association de préfiguration de l’arbre de la Terre a été constituée il y a un an, en mars 2010, présidée par Gérard Voisine.

Développement économique de la filière bois – L’adjoint au maire, également vice-président de la communauté de communes du pays charitois, y voit une opportunité, en premier lieu, pour le développement économique de la filière bois, fortement ancrée sur le bassin de La Charité-sur-Loire, avec des entreprises parfois leaders sur leur marché (comme l’est Pobi).

Cet « événement architectural », selon les termes de Gérard Voisine, doit participer à ce que le bois entre dans « une ère technologique nouvelle », lui permettant d’accéder de plain-pied à un univers, celui du bâtiment, « dominé par le béton et l’acier ».

Les études sont lancées – le projet a été présenté en conseil municipal le 31 janvier dernier. Elles sont appelées à s’étaler sur un an et demi environ pour, le cas échéant, une mise en chantier à l’horizon 2013.

Bientôt 8 tours de ce type dans le monde ? La Charité-sur-Loire hébergerait ainsi la première des 8 tours à l’étude, à travers le monde. Cinquante hectares de terre ont déjà été identifiés, à 1,3 kilomètre du centre-ville, pour accueillir l’arbre de la Terre.

Le projet, précisément, s’appuie sur 8 piliers porteurs où serait accrochée une plateforme pouvant accueillir jusqu’à 900 visiteurs. Elle permettrait d’observer le paysage, à 360°, soit « 40 kilomètres de Loire » et « 20.000 hectares de forêt », indique Gérard Voisine.

Centre d’information au pied de la tour – Pour permettre de gérer les flux des visiteurs (500.000 attendus annuellement selon les premières estimations), le parvis, au pied de la tour, serait doté d’une maison de la Terre: un centre d’information destiné à mettre en perspective les enjeux environnementaux d’aujourd’hui en les inscrivant dans l’histoire de la planète depuis ses origines.
Le site devrait également être aménagé pour offrir des espaces de promenade (terrasses et jardins) en bord de Loire.

120 millions d’euros – Le coût du projet est estimé à 120 millions d’euros. L’association de préfiguration espère mobiliser l’ensemble des collectivités, à hauteur de 60%, aux côtés de grandes entreprises mécènes.

L’arbre de la Terre génèrerait, par ailleurs, un formidable effet levier avec, selon les estimations, 350 millions d’euros d’investissements privés pour accompagner le développement d’une offre touristique.
C’est toutefois, en ces temps où les fonds publics sont contraints, un point épineux, confié à Fabien Lestrade, chef de projet, salarié du pays, en charge de l’ingénierie financière du projet.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’arbre de la Terre pourrait prendre racine à La Charité-sur-Loire

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement