Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Banlieues

Politique de la ville : les professionnels veulent être consultés

Publié le 05/06/2018 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : France

banlieues_fotolia
Philippe Minisini - Fotolia.com
A l'occasion de leurs journées nationales qui se sont déroulées les 31 mai et 1er juin derniers à Grenoble, les professionnels de la politique de la ville, réunis au sein de l'Inter-réseau du développement social urbain (IRDSU) ont réagi avec inquiétude au discours présidentiel du 22 mai. Ils déplorent notamment de ne pas avoir été consultés. Une colère non dissimulée que le directeur de la politique de la ville au CGET, Sébastien Jallet, a tenté d'apaiser.

Au lendemain du discours sur la politique de la ville prononcé le 22 mai par le président de la République, les élus de banlieue avaient réagi avec colère l’accusant d’avoir enterré le rapport Borloo, qu’ils soutenaient unanimement, et de s’en prendre à leur légitimité dans les quartiers prioritaires.

Cette fois-ci, ce sont les professionnels qui sont montés au créneau pour exprimer leur amertume. C’est du moins le sentiment exprimé par Khalid Ida Ali, chef de projet à Vitry-le François, qui réunissait les 31 mai et 1er juin à Grenoble les membres de son Inter-réseau du développement social urbain, qu’il préside. «Ce n’est pas simple de se sentir sans cesse dévalorisé. On nous renvoie sans cesse cette notion d’échec de la politique de la ville et sans doute avons nous là une part de responsabilité : nous avons laissé passer des éléments de langage faussés, comme une offre d’emploi assurant que « le chef de projet va réduire de manière significative les inégalités ».

Les professionnels de banlieues « n’ont pas attendu l’État pour travailler »

Des propos qui font écho au ressentiment de nombre de participants à l’assemblée générale de l’IRDSU ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Politique de la ville : les professionnels veulent être consultés

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement