Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme de l'Etat

Action publique 2022 : le rapport des experts mis au placard

Publié le 04/07/2018 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Edouard Philippe
Edouard Philippe Twitter Premier ministre
Le rapport très attendu du Comité d'experts Action publique 2022, constitué le 13 octobre dernier, ne devrait finalement pas être rendu public. Retour sur les neuf mois de travail du groupe avec plusieurs de ses participants.

Des propositions rendues publiques « au fur et à mesure du temps et de notre disponibilité, de notre volonté de transformer tel ou tel sujet », c’est ce qu’a déclaré Edouard Philippe sur les ondes de RTL le 2 juillet dernier.

De là à penser que le rapport est enterré, pour cause de trop grande « disruption »… Ce rapport du Comité des experts Action publique 2022 est prêt depuis le mois de mai. Cependant, il fallait trouver le bon créneau pour le rendre public, résume Thomas Cazenave, directeur interministériel de la transformation publique.

Mais la surcharge de l’agenda du Premier ministre explique-t-elle vraiment cette non-publication ?

Une surreprésentation de la vision de l’Etat

Le comité était composé d’une trentaine de membres, pour une grande partie passés par l’ENA ou d’autres grandes écoles, bastion des futurs fonctionnaires d’Etat qui rejoignent ensuite, souvent et de plus en plus, les rangs du secteur privé.

Répartis en 21 groupes de travail thématiques, ils étaient chapeautés par trois présidents, Ross Mac Iness, président du conseil d’administration de Safran, l’ancienne directrice de cabinet de Manuel Valls à Matignon, Véronique Bédague-Hamilius, actuelle secrétaire générale de Nexity et Frédéric Mion, directeur de Sciences-Po Paris.

Auditions au pas de charge

Au départ, les groupes de travail ont organisé de très nombreuses

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Action publique 2022 : le rapport des experts mis au placard

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement