Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

Le conseil général de la Nièvre limite son action aux investissements qui sont de sa stricte compétence

Publié le 22/02/2011 • Par Alexandra Caccivio • dans : Actualité Club finances, Régions

Le conseil général de la Nièvre a adopté, jeudi 17 février, un budget primitif en hausse.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le budget primitif (BP) 2011 s’établit précisément à 310,4 millions d’euros, contre 302 millions d’euros en 2010, soit +2,8% liés notamment au transfert, depuis le 1er janvier 2011, des 55 agents du parc de l’Équipement, désormais intégrés au sein de la direction des infrastructures et des transports, pour un montant qui fait l’objet d’un budget annexe.
Le budget principal, qui recouvre le même périmètre que l’année dernière, affiche de son côté une certaine stabilité: il s’élève à 295,8 millions d’euros, contre 294,8 l’année dernière, ce qui limite la hausse à 0,3%.

Reprise anticipée du résultat

Le budget 2011 a été adopté avec une fiscalité que les élus, à la veille des élections cantonales, n’ont pas voulu alourdir.
Les dotations de l’État, cependant, permettent d’appuyer la collectivité: elles progressent de près de 11,3%, passant de 92,3 millions d’euros inscrits au BP 2010 à 102,8 millions d’euros au BP 2011.
Le montant prévu de la dotation globale de fonctionnement (DGF) est cependant à la baisse, tout comme celui des allocations compensatrices, en retrait de deux millions d’euros par rapport à 2010.
En revanche, la Nièvre bénéficie d’une recette exceptionnelle, de l’ordre de 2,4 millions d’euros, issue du Fonds de soutien exceptionnel aux départements en difficulté.

Autre élément important et structurant pour ce BP 2011: le conseil général a procédé, en accord avec la paierie départementale, à la reprise anticipée du résultat 2010 (qui sera dégagé au compte administratif 2010).
Autrement dit, tout ce qui a été voté en 2010, mais non consommé, participe à l’équilibre budgétaire en 2011.
C’est cette solution qui, dégageant 6,5 millions d’euros, permet d’équilibrer le budget tout en limitant le recours à l’emprunt.
L’emprunt, au BP 2011, se limite précisément à 25 millions d’euros, contre 29 millions en 2010 (avec une épargne brute qui progresse pour atteindre 19,9 millions d’euros).

Des investissements en recul

Dans le détail, le conseil général contient l’évolution de ses dépenses de fonctionnement, 242 millions d’euros au total, à +2,4%.
La collectivité a centré ses efforts sur l’ensemble des charges de fonctionnement de l’administration, dont les moyens sont en baisse de 4 %. Les dépenses de personnel (à périmètre constant) progressent très modérément, passant de 60,4 millions d’euros en 2010 à 61,3 millions en 2011.
Dans un département rural où les personnes âgées de plus de 60 ans représentent plus de 30% de la population (contre 20% environ au niveau national), le règlement des trois allocations individuelles de solidarité (l’APA, le RSA et la PCH) pèsent pour 57,1 millions d’euros, compensés par l’État à hauteur de 30,8 millions d’euros.
Autrement dit,  la charge nette, pour le département, se porte à 26,3 millions d’euros.

Les dépenses d’investissement, de leur côté, reculent assez fortement, de 8,4%, passant de 58,6 millions d’euros à 53,7 millions d’euros.
Les investissements en maîtrise d’ouvrage directe (28,6 millions) se limitent aux « opérations stratégiques et bénéficiant directement à l’ensemble des Nivernais, dans le cœur des compétences du conseil général », pour reprendre les termes du communiqué de presse.
L’entretien du réseau routier mobilise ainsi à lui seul 9,3 millions d’euros et son amélioration 1,1 million d’euros.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le conseil général de la Nièvre limite son action aux investissements qui sont de sa stricte compétence

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement