Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la ville

Deux députés fustigent l’inefficacité des politiques publiques en Seine-Saint-Denis

Publié le 31/05/2018 • Par Julie Clair-Robelet • dans : Régions

Kokouendo Gentile
@RKokouendoJ
Les députés François Cornut-Gentile (LR) et Rodrigue Kokouendo (LREM), ont analysé l'action de l’État en Seine-Saint-Denis et leur constat est sans appel : malgré la mise en œuvre de politiques prioritaires, cette action est "sans cesse mise en échec". Ils avancent des propositions pour "refonder l'action publique" dans ce département, mais demandent avant tout un "vrai diagnostic".

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« Dans ce rapport, ce ne sont pas les propositions qui sont les plus intéressantes, c’est le constat », annonce le député LR de Haute-Marne, François Cornut-Gentille, lors de la présentation à la presse d’un rapport sur l’évaluation des politiques publiques en Seine-Saint-Denis, jeudi 31 mai 2018. Avec Rodrigue Kokouendo, député LREM de Seine-et-Marne, il dénonce la « coupure entre l’État central et les acteurs décentralisés » et pointe un « manque total de diagnostic » dans le troisième département le plus densément peuplé en France.

Le « refus ou le déni de la réalité par la puissance publique est la première cause de la désespérance des populations, des élus, mais aussi des agents », écrivent-t-ils. Quelques semaines après la démission  du maire de Sevran, Stéphane Gatignon, et la déception de nombreux élus accusant le chef de l’État d’avoir enterré le rapport Borloo, les deux députés appellent à une « remise à plat » complète des politiques publiques, des modes de recrutement des agents, de leur formation. Ils estiment cependant que « la nécessité de rétablir l’équité républicaine a été reconnue par le président de la République » lors de son discours sur la politique de la ville du 22 mai.

  • Politique de la ville : ce qu’Emmanuel Macron demande aux collectivités

Absence de chiffres fiables

Le premier manque criant qu’ils dénoncent dans leur rapport est « la méconnaissance par l’État de plusieurs dimensions du territoire et des habitants de ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Deux députés fustigent l’inefficacité des politiques publiques en Seine-Saint-Denis

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement