Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Salaires

Comment faire évoluer la rémunération des agents publics ?

Publié le 28/05/2018 • Par Claire Boulland • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Fotolia_73146503_M© DURIS Guillaume-Fotolia
DURIS Guillaume-Fotolia
De quelle manière le système de rémunération actuel pourrait-il mieux répondre aux questions d'attractivité, de mobilité et de reconnaissance du mérite des agents ? Olivier Dussopt, secrétaire d’État en charge de la Fonction publique, a ouvert la concertation sur le sujet avec les employeurs publics et les syndicats.

« Soit le chantier sur la rémunération est une montagne qui accouchera d’une souris, soit il fera mal… très mal », prophétise Denis Turbet-Delof (Solidaires) à l’issue de la réunion de lancement du chantier sur la rémunération, lundi 28 mai. Il s’agit de l’un des quatre grands axes de la concertation gouvernementale pour « refonder le contrat social avec les agents ».

Olivier Dussopt, le secrétaire d’Etat à la fonction publique, en début de séance, a rappelé le poids des rémunérations sur les dépenses publiques : brutes, elles représentaient 188 milliards d’euros en 2016 (15% des dépenses publiques et 8% du PIB) et 284 milliards d’euros en tenant compte des cotisations employeurs (23% des dépenses publiques et 13% du PIB). Ainsi se pose clairement la question des intentions du gouvernement, pour Denis Turbet-Delof : « Veut-il répondre aux injonctions de Bruxelles ou réellement améliorer les salaires des agents ? »

Ne pas créer de concurrence entre agents

La DGAFP a en tout cas relevé qu’en l’état actuel, les évolutions à la hausse du salaire permises par le système ne sont pas significatives, ou délicates à appliquer. Et donc insatisfaisantes.

Autre constat : les primes restent peu nombreuses malgré le déploiement du Rifseep. Ce qui conduit le gouvernement à s’interroger sur « les niveaux et modalités de modulation pour la reconnaissance du mérite des agents (individuel) et des équipes (collectif) ».

Le secrétaire d’État en charge de la Fonction publique se serait engagé à trouver une solution qui ne concurrence pas les trois versants, ni même les agents d’une seule et même structure.

Le risque serait en effet de faire imploser des administrations, signale Mylène Jacquot (CFDT), partisane de mieux « valoriser l’engagement professionnel collectif ». Définir le mérite sera aussi très délicat, prévient Bruno Collignon (FA-FP). Le militant appelle également à étudier de quelle manière ce principe serait pris en compte dans le calcul de la retraite.

Négociations salariales au niveau local ?

De leurs côtés, Christophe Couderc (CGT) et Didier Bourgoin (FSU) ont repéré, et s’inquiètent, d’une « réflexion nouvelle » entendue lors de cette première réunion. Elle émane d’un représentant de l’Assemblée des départements de France (1). Laquelle souhaite que soit abordée, dans le cadre de ce chantier sur la rémunération, « le sujet des inégalités de la vie entre les territoires [coût de l’immobilier, des transports etc.], qui créent de fait des inégalités de pouvoir d’achat entre agents », explique ce représentant à La Gazette des communes.

« Il s’agirait de négocier localement chaque année ce qui structure le salaire », croit comprendre Christophe Couderc. « Si on commence à aborder la question des salaires de la fonction publique sous l’angle ‘regardez, le coût de la vie n’est pas le même partout et il y a des avantagés’, les discussions seront tendues », avertit Didier Bourgoin.

Gouvernement, employeurs publics et syndicats entreront dans le vif du sujet fin juin avec un premier groupe de travail portant sur les « déterminants de la rémunération ». Deux autres se tiendront jusqu’à l’automne sur la « Définition des mécanismes de reconnaissance des mérites individuels et collectifs » et  » Quelle structuration et politique de rémunération pour les agents publics ? ». Le rendez-vous salarial, quant à lui, devrait avoir lieu le 12 juin prochain.

Salaires : comparez, simulez…

 

Cet article est en relation avec les dossiers

Notes

Note 01 Etait aussi présent lors de cette réunion, pour les employeurs territoriaux, un représentant de l'association des maires de France Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment faire évoluer la rémunération des agents publics ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement