Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Non classé
  • Le média en ligne Brut se paie les écrans publicitaires de Rennes métropole

Communication territoriale

Le média en ligne Brut se paie les écrans publicitaires de Rennes métropole

Publié le 25/05/2018 • Par Maxime Verdin • dans : Régions

Rennes
Clear Channel
Des vidéos signées « Brut » sont diffusées depuis plusieurs semaines sur les panneaux numériques de Rennes. Ce partenariat entre la métropole bretonne et le média en ligne vise à mettre en valeur les habitants de l'agglo. Une démarche qui soulève toutefois de nombreuses questions.

Un joli coup aux dires de nombreux spécialistes de la communication territoriale. Rennes est la toute première métropole à signer un partenariat avec Brut, ce média disponible sur les réseaux sociaux, reconnaissable entre tous par ses vidéos d’actualité surtitrées. Le réseau de 46 écrans, installés par Clear Channel, diffuse en effet depuis le mois d’avril leurs contenus.

« Les panneaux sont allumés de 6h à 1h du matin. 50% du temps est dédié à la publicité et 50% à la communication publique, sous notre responsabilité » explique Laurent Riéra, le directeur de la communication de Rennes métropole. Et si l’agglo se veut le diffuseur, c’est bien Brut qui est à la manœuvre dans la production de contenu.

« Ils produisent un sujet par semaine. Ce sont eux qui les choisissent en s’appuyant sur les propositions que nous leur envoyons régulièrement. Puis ils montent les sujets avant que nous récupérions les vidéos que nous postons sur les réseaux sociaux et notre site » détaille ce dernier.

Entre innovation et communication territoriale « classique »

Ce partenariat a deux visées : d’abord  » toucher des habitants, parfois peu enclins à s’informer sur les politiques publiques, y compris celles dont ils peuvent bénéficer ». Comprendre : le site web et le magazine de la métropole ne sont pas suffisants pour communiquer de façon satisfaisante auprès de tous les citoyens.

Second objectif : dans un contexte d’accélération du temps, coller le plus près possible aux usages des habitants. « Le dernier percement du tunnelier qui a creusé la deuxième ligne de métro de Rennes a fait l’objet d’une diffusion de dix minutes après son arrivée » continue Laurent Riéra. Et tout cela pour zéro centime comme l’ont répété à l’envie plusieurs élus de la métropole, le coût étant directement pris en charge par Clear Channel.

Aller chercher les habitants dans la rue

Plus prosaïquement et comme tout bon vieux magazine territorial, les panneaux numériques sont également l’occasion de mettre en valeur les initiatives des habitants. Brut a ainsi mis à l’honneur Les glaneurs de Rennes, une association qui récupère les invendus à la fin des  marchés pour les redistribuer aux nécessiteux – une façon d’informer directement les principaux concernés, les personnes qui vivent dans  la rue.

Pour le PDG du média, Guillaume Lacroix,  » ce dispositif vise à démarrer la conversation là où les gens sont, c’est-à-dire dans la rue. Concernant le mobilier urbain, comme à Rennes, nous entamons donc dans la rue des conversations avec le public. »

Nathalie Appéré, la maire (PS) de Rennes, s’est chargée directement par Twitter de faire la promotion de ce partenariat. Elle a eu beau jeu de le présenter « une opportunité en matière de (…) transition écologique » mais n’est pas parvenue à convaincre les écologistes qui appartiennent pourtant à la majorité.

Lutte contre le gaspillage alimentaire entre deux spots de pub

Matthieu Theurier, vice-président de Rennes Métropole en charge de l’ESS juge ainsi problématique qu’ «une vidéo qui a pour objectif d’améliorer la qualité alimentaire en augmentant la part de bio dans les cantines rennaises soit diffusée entre une publicité pour Mc Donald’s et une publicité pour de la bière ! ».

Autre question qui a agité les écologistes, celle de la consommation énergétique des panneaux numériques. Les calculs de Clear Channel concluent que la consommation annuelle d’un écran est de 3 083 kw/h, contre 16 565 kw/h pour celle d’une résidence principale. Pour l’entreprise, c’est donc clair : la consommation que cela représente pour une métropole de 450 000 habitants est minime.

L’argument est  jugée irrecevable par Matthieu Theurier : « Aussi infime soit-elle, toute consommation d’énergie non indispensable est de trop. Lorsqu’on incite à une consommation énergétique superflue d’un côté, il devient difficile ensuite d’aller expliquer qu’il faut s’engager dans la transition énergétique ».

Des critiques qui n’ont toutefois pas douché l’enthousiasme d’autres territoires. Grenoble – et son maire écologiste, Eric Piolle – vient de lancer un appel d’offre pour son réseau de transports. Objectif : se rééquiper en mobilier urbain publicitaire et ce avec au moins 30 panneaux numériques.

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le média en ligne Brut se paie les écrans publicitaires de Rennes métropole

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement