Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Agence nationale de la cohésion des territoires : du retard à l’allumage

Publié le 25/05/2018 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Serge Morvan CGET
CGET
Programmé pour le 15 mai, le rapport du préfigurateur Serge Morvan est repoussé d'un mois. Tandis qu'Emmanuel Macron maintient un flou artistique sur ce dossier, les entités qui pourraient passer sous l'autorité de la future structure font de la résistance.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le rapport de Serge Morvan, préfigurateur de l’agence nationale de cohésion des territoires, est très attendu… Mais il faudra encore s’armer de patience. Initialement prévues au 15 mai, les conclusions du commissaire général à l’égalité des territoires (CGET) ne seront connues qu’autour du 15 juin. C’est à Edouard Philippe que l’ex-directeur général des collectivités locales (DGCL) devrait remettre ses conclusions.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, le dossier est directement piloté à l’Elysée. Emmanuel Macron voit dans la future agence son arme numéro 1 contre les fractures territoriales qui rongent le pays. A  ce stade, le Président se garde cependant de définir une feuille de route très claire pour la future structure.

Tout juste, a-t-il indiqué dans son discours sur les banlieues du 22 mai, qu’elle devait être « un opérateur de rattrapage des équipements qui permette, dans les quartiers comme dans les zones rurales, de mobiliser les financements publics et tous les acteurs ».

La banque des territoires lui brûle la politesse

Les partisans d’une superstructure qui regrouperait l’ensemble des moyens dédiés aux zones en difficulté y ont vu un encouragement. Mais les tenants d’une agence light, telle que la concevait l’ancien Commissaire général à l’égalité des territoires, Jean-Benoît Albertini (appelé à d’autres fonctions en avril), ne se sont pas sentis désavoués pour autant. Ils espèrent toujours un maintien du CGET.

En attendant d’être fixé, chacun place ses pions. Le bras financier de l’Etat, la Caisse des Dépôts, dévoile le 30 mai les contours de sa banque des territoires. « On fait tout à l’envers. On aurait dû définir les missions de l’agence avant d’évoquer les banlieues et le financement des territoires », déplore une source proche du dossier.

Une autre pointe les ratés de la communication présidentielle. Un monologue impressionniste d’1h30 en guise de non-plan pour les banlieues, une référence aux « mâles blancs » qui électrise le débat public… : les jugements sur le discours d’Emmanuel Macron du 22 mai ne sont pas tendres.

Après cette séquence pas totalement maîtrisée, l’exécutif veut rebondir, et vite. Le rapport du préfigurateur de l’Agence nationale de cohésion des territoires est

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Simplifier et renforcer votre relation avec les citoyens grâce aux plateformes numériques !

de Les webinaires de DOCAPOSTE

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Agence nationale de la cohésion des territoires : du retard à l’allumage

Votre e-mail ne sera pas publié

ratonus

28/05/2018 08h44

Peu importe l’emballage, ce qui est important c’est le contenu.
Pourquoi ne pas demander aux élus du « territoire » ce qu’ils souhaitent. Il sont plus à même de le dire que les « hauts » fonctionnaires parisiens.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement