Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Déserts médicaux

Urgences : un député veut plus impliquer les généralistes dans la régulation

Publié le 24/05/2018 • Par Catherine Maisonneuve • dans : Actu expert santé social, France

hopital
D.R.
Le député (LREM) Thomas Mesnier vient de remettre un rapport sur les soins dits non programmés qui préconise « la mise en place d’une régulation, non plus seulement de l’urgence vitale mais de la demande de santé, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 partout sur le territoire ».

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Une dizaine de jours seulement après la mise en cause du Samu dans le décès de la jeune Naomi Musenga, Thomas Mesnier, député (LREM) de Charente tire à son tour la sonnette d’alarme dans un rapport sur les soins dits non programmés qu’il a remis le 22 mai à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Les soins non programmés s’entendent comme nécessitant une réponse ou un avis médical dans un délai court (24 heures) mais ne relevant pas nécessairement des services d’urgence hospitaliers.

« Notre système de santé est arrivé à bout de souffle », note d’emblée l’ex-médecin du Samu d’Angoulême qui travaille sur le sujet depuis plusieurs mois. Le constat est sévère, mais pas nouveau : une part importante des demandes de soins non programmés « trouve ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Urgences : un député veut plus impliquer les généralistes dans la régulation

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement