Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Accueil de la petite enfance : le casse-tête du financement

Publié le 23/05/2018 • Par Michèle Foin • dans : France

creche-enfants-jeux
Adobestock
En matière d’accueil de la petite enfance, le bilan des cinq dernières années est catastrophique. Dans son dernier rapport, le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge recommande une révision totale du financement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En matière d’accueil de la petite enfance, le bilan des cinq dernières années est catastrophique. C’est ce que révèle le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge dans son dernier rapport sur l’accueil du jeune enfant. Lors la précédente convention d’objectif et de gestion (COG) 2013-2017, le développement de cet accueil n’aura en effet atteint que 16 % de l’objectif initial, malgré les moyens importants du Fonds national d’action social (Fnas) : 6,68 milliards d’euros budgétés pour 2017, dont 5,74 auront finalement été dépensés.

Vers davantage de places

Les inégalités territoriales sont en outre toujours aussi marquées, alors que les schémas territoriaux des services aux familles étaient censés les corriger. Elles sont corrélées aux inégalités sociales, les quartiers populaires disposant d’une offre d’accueil très inférieure à celle des quartiers aisés. Les recommandations du haut conseil doivent guider le gouvernement lors des négociations de la prochaine COG.

Les rapporteurs préconisent, tout d’abord, de maintenir un effort de création de places très soutenu. Ils estiment que 230 000 solutions d’accueil supplémentaires sont nécessaires, a minima, pour tenir compte des évolutions démographiques, politiques et économiques, dont 73 000 à 105 000 places en accueil collectif, selon que l’on respecte ou non les choix des parents, qui préfèrent à 46 % que leurs petits aillent en établissement d’accueil du jeune enfant (EAJE).

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Accueil de la petite enfance : le casse-tête du financement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement