Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

réforme constitutionnelle

Des députés veulent consacrer l’autonomie fiscale des collectivités

Publié le 14/05/2018 • Par Emilie Buono • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, France

Christophe Jerretie et Charles de Courson
Assemblée nationale
La délégation aux collectivités de l'Assemblée nationale a fait siennes, mercredi 9 mai, les propositions des rapporteurs de la "mission flash" sur l'autonomie financière des collectivités. Les députés recommandent notamment d'inscrire l'autonomie fiscale dans la Constitution.

Alors qu’était présenté en Conseil des ministres le « projet de loi constitutionnelle pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace« , mercredi 9 mai, la délégation aux collectivités territoriales de l’Assemblée nationale examinait les rapports de ses missions flash « expérimentation et différenciation » et « autonomie financière ». Et en adoptait les conclusions.

Sur le volet financier, les rapporteurs, Charles de Courson (UDI, Marne) et Christophe Jerretie (LREM, Corrèze), ont détaillé quatre propositions, dans la lignée de ce qu’ils avaient esquissé lors d’un point d’étape, début avril.

Inscrire l’autonomie fiscale dans la Constitution

Première proposition, « garantir une définition réaliste des ressources propres, en excluant de ces ressources la fiscalité transférée », indique Charles de Courson, rappelant qu’autonomie financière et autonomie fiscale ne se confondent pas, ce qui est à « l’origine d’une certaine déconvenue » chez les élus locaux. « Dans la Constitution, l’autonomie financière, c’est la liberté donnée aux collectivités territoriales de la libre disposition des dotations que leur donne l’Etat, ou éventuellement des impôts qu’on veut bien leur déléguer », souligne-t-il. « On pourrait, en respectant la Constitution, avoir des collectivités entièrement financées par des dotations. »

Les rapporteurs proposent également de « consacrer dans la Constitution, aux côtés de l’autonomie financière, l’autonomie fiscale soit de l’ensemble des collectivités territoriales, soit, à tout le moins, du bloc communal ». « Un lien minimal doit exister entre le citoyen-contribuable local et les collectivités qu’ils élisent », justifient-ils. La loi organique fixerait, pour chaque niveau de collectivités, la part minimale de ressources qui devra être constituée de recettes fiscales dont elles peuvent fixer l’assiette, le taux ou le tarif, suggèrent les deux députés.

Selon eux, en 2015, le ratio d’autonomie fiscale (au sens strict (1) ) du bloc communal s’établissait à 41,1 %, celui des départements de 22,2 % et celui des régions de 9,2 %. Des chiffres qui pourraient nettement se dégrader à l’avenir, notamment pour l’échelon départemental, du fait de la réforme fiscale annoncée.

Une loi de financement des collectivités

La troisième recommandation des rapporteurs vise à traiter la question des compétences transférées mais non compensées par l’Etat. Pour y remédier, ils plaident pour « rendre la compensation des transferts de charges intégrale et évolutive et autoriser les collectivités territoriales à moduler, dans des limites fixées par la loi, les dépenses correspondant aux compétences transférées, créées ou étendues », développent-ils. « C’est un peu révolutionnaire », conçoit Charles de Courson au sujet de ce « petit pouvoir d’adaptation » qui serait laissé à la collectivité.

Enfin, la délégation, suivant la dernière proposition des rapporteurs de la mission, préconise l’adoption d’une loi annuelle de financement des collectivités territoriales, sur le modèle de la loi de financement de la Sécurité sociale. Cela permettrait d’éviter « l’éparpillement de la discussion budgétaire concernant les collectivités » et de « débattre une fois pour toutes » chaque année, dans un cadre « plus serein et plus adapté », expliquent les députés.

Notes

Note 01 assiette territorialisée et taux fixé par la collectivité Retour au texte

1 Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des députés veulent consacrer l’autonomie fiscale des collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Facile

14/05/2018 05h30

Pas mal l’idée de l’autonomie fiscale… qui permettra encore à certains élus d’augmenter de manière plus qu’importante les impôts que seuls certains payent.

Alors oui pour une autonomie fiscale mais avec des taux de fiscalité fixes et non pas variables comme c’est le cas actuellement. Pour faire simple une commune ne peut pas avoir des taux supérieurs dans un rapport de 2,5 au taux moyen de la strate.
Dès lors que le taux moyen augmente, il en est de même du taux maximum!

C’est ainsi que certaines communes, avec les parts départementales et intercommunales, ont des taux de:
– taxe sur le foncier bâti supérieure à 75 %,
– taxe sur le foncier non bâti supérieure à 158 %,
– taxe d’habitation supérieure à 30 %.

D’autres vont indiquer que les bases sont faibles, ce qui explique les taux. Pour faire simple, il arrive que le produit devienne confiscatoire! Et ce n’est pas le système de la moyenne couramment utilisé qui donne une image réaliste des chiffres.
Il serait plus rigoureux de donner la médiane et les valeurs minimales et maximales des montants prélevés. Là on pourrait comparer.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement