logo
DOSSIER : Collectivités territoriales et associations : reconstruire le partenariat
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/563060/financement-des-associations-sportives-un-modele-a-reinventer/

SPORT
Financement des associations sportives : un modèle à réinventer
David Picot | Actu expert acteurs du sport | Dossiers d'actualité | France | Publié le 04/05/2018

Entre la baisse des dotations aux collectivités, le gel des emplois aidés et la diminution de la part territoriale du Centre national pour le développement du sport, les associations sportives donnent le sentiment de s’essouffler. Les plus dépendantes aux subventions publiques vont devoir trouver leurs propres ressources pour fonctionner.

foot-sport« Touche pas au sport populaire », « Sauvons des milliers d’emplois dans le sport »… Banderole en mains dans les rue de Clermont-Ferrand, le 21 avril 2018 fut un jour de première pour Geneviève Séchaud, présidente du Comité départemental olympique et sportif (CDOS) du Puy-de-Dôme. Et pour cause, en quarante ans de carrière  dans le sport, elle n’avait jamais battu le pavé pour cette cause et encore moins organisé de mouvement contestataire ! « Mais là, entre la baisse des dotations aux collectivités, le gel des emplois aidés et la diminution des subventions du CNDS [1], ça fait beaucoup », dit-elle.

« Nous sommes très inquiets pour l’avenir des petits clubs. Et si l’on ne dit rien, ces baisses se poursuivront l’an prochain ». Une crainte loin d’être isolée, à en croire les dizaines d’articles relayées par la presse locale, ces dernières semaines.

Douche froide

En Nouvelle-Aquitaine, le rabotage de l’enveloppe territoriale du CNDS pour 2018 a aussi fait l’effet d’une douche froide. Et les représentants du Comité régional olympique et sportif (CROS) de parler de « paradoxe, de contradiction et d’incohérence politique (…). Où sont les prises en compte des mérites du mouvement sportif dans le succès de la candidature de Paris 2024, des efforts constants pour répondre aux besoins et aux demandes de la population ? » s’interrogent-ils.

20 000 emplois menacés ?

De son côté, le Comité national olympique et sportif (CNOSF) estime que sur la seule question des contrats aidés – lesquels déboucheraient à 60% sur un emploi pérenne – 20 000 emplois seraient potentiellement menacés.

Sans compter l’impact éventuel à venir de la baisse du

POUR ALLER PLUS LOIN