Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budgets 2018

Les régions votent pour retrouver une stabilité

Publié le 04/05/2018 • Par Frédéric Ville • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

AdobeStock_71440623_OutStyle
OutStyle / Adobe Stock
En 2018, les régions atteignent enfin leur rythme de croisière. Si l’année s’annonce relativement stable, les préoccupations restent multiples. Toutes ne respecteront pas le plafond d'évolution des dépenses de fonctionnement, fixé à +1,2 % par le gouvernement.

Depuis les élections régionales de fin 2015, 2018 sera la première année de référence pour les régions à laquelle 2019 pourra être comparée (même périmètre). En effet, 2016 avait vu la création des 13 régions dont sept fusionnées, 2017 le passage de la CVAE de 25 % à 50 % pour absorber les transports interurbains et scolaires (1), ainsi que l’éphémère fonds de soutien au développement économique qui n’aura remplacé qu’un an la part développement économique provenant des départements.

TVA dynamique ?

La montée en puissance des régions explique donc en grande partie, entre 2016 et 2017, la croissance des recettes totales, passées de 25,4 à 28,7 Md€, celle des dépenses totales de 28,8 à 31,7 Md€, celle des dépenses de fonctionnement de 18,9 à 21,3 Md€ et celles d’investissements de 9,9 à 10,4 Md€ (2)).

Côté recettes, les régions toucheront encore une partie du fonds de soutien en 2018, mais au titre de 2017 (3)… Cette disparition n’aura pas seulement un impact sur le développement économique. Par exemple, le Centre Val de Loire (CVL), face à une perte de 16 M€, a demandé « un effort à presque tous les secteurs de l’action publique », selon Marc Gricourt, vice-président aux finances. Les régions absorberont aussi une baisse de la dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle (DCRTP) : « -20 M€ en 2018, sur un total de 250 M€ à périmètre constant en Hauts-de-France », selon Jean-Pierre Bataille, rapporteur général du budget du conseil régional.

Les autres recettes seront

Article réservé aux abonnés Gazette & Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les régions votent pour retrouver une stabilité

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement