Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Portrait

Pour André Laignel, la politique est un sport de combat

Publié le 14/05/2018 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

André Laignel, président du Comité des finances locales.
André Laignel, président du Comité des finances locales. Fabien Calcavechia/ La Gazette
Le numéro deux de l’Association des maires de France, qui mène la fronde contre le pouvoir central, garde une bonne gauche. Très tôt en rupture avec le système scolaire, l’ancien "Gavroche" de la banlieue Nord de Paris ne s’est jamais reconnu qu’un seul patron : François Mitterrand.

Son nom n’est pas prononcé mais, à l’évidence, son ombre plane sur les journées de France Urbaine, ce 5 avril à Dijon. Au détour de son discours, le Premier ministre lâche que, grand prince, l’Etat a inscrit la ville d’Issoudun dans le Plan gouvernemental Action cœur de ville.

Un peu plus tard, Edouard Philippe se défend vigoureusement, au chapitre financier, de passer un « pacte léonin » avec les collectivités. Une formule qui, à l’instar du « supplice du garrot » qui serait infligé par l’Etat aux communes, fait partie des classiques du répertoire du premier magistrat socialiste d’Issoudun, André Laignel.

Le verbe haut pour défendre la cause des communes

Voici dix ans que le numéro deux de l’Association des maires de France (AMF) se pose en opposant au pouvoir central. De Nicolas Sarkozy à Emmanuel Macron en passant par François Hollande, il ne ménage pas les puissants.

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Pour André Laignel, la politique est un sport de combat

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement