logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/562554/carrieres-bloquees-la-face-cachee-de-la-territoriale/

PARCOURS PROFESSIONNELS
Carrières bloquées, la face cachée de la territoriale
Solange de Fréminville | A la Une RH | France | Toute l'actu RH | Publié le 14/05/2018 | Mis à jour le 17/05/2018

Coups de frein sur les carrières des territoriaux : la promotion interne se réduit, les concours sont plus ardus, tandis que les agents qui montent en responsabilité restent coincés dans la catégorie inférieure. Sans compter ceux qui se voient déclassés ou qui n’ont pas la possibilité de progresser.

 

escalier rompu

Deux voies emblématiques des carrières des fonctionnaires territoriaux seraient-elles en train de s’amenuiser dangereusement ? D’abord, la promotion interne. La baisse des recrutements dans les collectivités, depuis quelques années, a pour corollaire une diminution égale des possibilités d’ascension des agents territoriaux dans l’échelle des catégories A, B et C. « La réglementation impose un quota : une promotion interne pour trois embauches externes dans chaque filière », explique Christophe Odermatt, secrétaire du syndicat FO du département du Haut-Rhin. Quant à la deuxième voie, les concours, elle se restreint à vue d’œil en raison du faible nombre de postes ouverts comparé à celui des candidats.

D’abord la responsabilité, ensuite la promotion

Dans ce contexte se développent des progressions informelles qui se heurtent, à leur tour, à ce goulet d’étranglement. Des agents de la catégorie C occupent un poste de la catégorie B, de même que des « B » exercent des fonctions de « A ».

REFERENCES

  • Dans trois rapports, le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale fait le point sur les situations de blocage et avance des propositions pour en sortir, concernant les Atsem (février 2017), l’animation (mai 2016), la catégorie A (décembre 2017). A lire sur : www.csfpt.org/rapports-publications


POUR ALLER PLUS LOIN