logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/562179/le-grand-coordonnateur-de-la-dematerialisation-de-la-commande-publique-est-connu/

NUMÉRIQUE
Le « grand coordonnateur » de la dématérialisation de la commande publique est connu
Jean-Marc Joannès | Actu juridique | France | Publié le 30/04/2018

Il commence sa mission un premier mai. Jean-François Thibous, ingénieur en chef des ponts, des eaux et des forêts, est nommé directeur de projet auprès de la directrice des affaires juridiques, pour une durée d'un an. A compter du 1er mai 2018, il impulse et coordonne les actions en faveur de la transformation numérique de la commande publique.

Person go on complicated decision pathLe gouvernement semble miser sur l’expérience de direction de Jean-François Thibous, aussi bien dans les hautes fonctions publiques française et européenne que dans le secteur privé en France, pour mettre en œuvre le plan de transformation numérique.

Une mission

A l’étude depuis trois ans, le plan de transformation numérique de la commande publique [1] a finalement été publié le 11 janvier sur le site de la Direction des affaires juridiques (DAJ) de Bercy.

Ce plan se décline en 5 axes d’intervention et 19 actions principales, avec pour objectif d’aboutir à une commande publique totalement dématérialisée à l’horizon 2022.

Mobilité privé / public

Jean-François Thibous est le président-fondateur d’Idid, société spécialisée en gestion et ingénierie financière de grands projets publics-privés. Il est membre de l’équipe projet du parc d’attraction « Heroic land » à Calais.

Mais il a aussi été successivement directeur régional adjoint de l’industrie, de la recherche et de l’environnement de Picardie, en charge des aides aux PME, des fonds structurels européens et des grands dossiers industriels, puis expert national détaché à la Direction Générale Recherche de la Commission Européenne, en charge des aides d’Etat et du programme-cadre de recherche et développement (PCRD).

En 2002, il est conseiller aux affaires économiques et sociales en cabinet ministériel au ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, en charge des écotechnologies, de la fiscalité, des marchés publics et de l’économie sociale et solidaire.

A partir de 2006, il est directeur du développement économique de la CRCI Paris-Ile-de-France où il a notamment suivi le Grand Paris, les Investissements d’avenir et les pôles de compétitivité franciliens, puis directeur général de Sagace, groupe dans le secteur des éco-activités.

Signature électronique : ça avance… dans les textes

Un arrêté du  12 avril 2018 [3]définit les modalités d’utilisation de la signature électronique et du certificat qualifié nécessaire pour que le signataire d’un marché public puisse être considéré comme ayant valablement donné son consentement. La signature doit être une signature « avancée » reposant sur un certificat qualifié, tel que défini par le règlement européen du 23 juillet 2014 sur l’identification électronique et les services de confiance pour les transactions électroniques. Elle peut être une signature « qualifiée » au sens du même règlement.

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN