logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/562101/rapport-borloo-le-satisfecit-des-elus-de-banlieue/

POLITIQUE DE LA VILLE
Rapport Borloo : le satisfecit des élus de banlieue
Judith Chetrit | France | Publié le 27/04/2018

Avec la remise du rapport de Jean-Louis Borloo, les élus de banlieue parlent d’un “plan du dernier espoir” et attendent désormais qu’Emmanuel Macron annonce des mesures concrètes le 22 mai.

banlieue-quartier-QPV-politique-villeAprès l’appel et le ras-le-bol de Grigny, l’espoir de Paris. Pour cette cinquième étape des États généraux de la politique de la ville qui se sont déroulés jeudi 26 avril dans un gymnase du 19ème arrondissement de la capitale devant plusieurs centaines de personnes, les mots employés et les visages des élus réunis ont bien changé en six mois. Les mines colériques ont laissé place à des sourires optimistes.

Car, entre-temps, quelques heures à peine avant, l’ancien ministre de la Ville Jean-Louis Borloo, missionné par Emmanuel Macron en novembre, a remis son rapport tant attendu à Matignon « pour une réconciliation nationale » face au risque d’un « nouvel apartheid » entre la République et ses quartiers défavorisés. Hormis le dédoublement des classes de CP en zone REP +, la création de la police de sécurité du quotidien et l’expérimentation des emplois francs, le gouvernement faisait plutôt profil bas sur ses ambitions en matière de politique de la ville. « Il y a aujourd’hui un ensemble de sigles qui sont des correctifs mais ils ne correspondent plus à des réalités », souligne Jean-Louis Borloo, applaudi sans s’étendre trop sur le contenu du rapport d’une soixantaine de pages.

« Sortir de l’indifférence »

Avec ses 19 programmes [1], tous ont envie de croire en sa faisabilité et au plus vite si possible. Un service après-vente plutôt improvisé se met en place. « Ce n’est pas un rapport alarmiste, mais réaliste », plaide Guillaume Delbar, le maire divers droite de Roubaix. « Il permet de sortir de l’indifférence », juge Patrice Bessac, maire communiste de Montreuil. Son homologue de Grigny, Philippe Rio, considère la présentation de ce rapport qui est un « travail collectif » comme un tournant qui les engage « à faire en sorte que ces préconisations soient globalement mises en place car ce n’est que globalement qu’on pourra améliorer la vie quotidienne des habitants de nos quartiers ».

POUR ALLER PLUS LOIN