logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/562075/diminution-des-emplois-aides-de-gros-degats-dans-la-culture/

CULTURE
Diminution des emplois aidés : de gros dégâts dans la culture
Nathalie Levray | Actualité Culture | France | Publié le 27/04/2018

Des députés sonnent le tocsin sur les conséquences de la réduction des emplois aidés pour le tissu associatif. Ils proposent onze mesures pour rétablir la situation et permettre aux associations de continuer à jouer leur rôle au plus près des territoires.

associations CNAPE mains enfant

Les associations culturelles et sportives ont tant alerté les députés de leurs circonscriptions sur les conséquences de la réduction des emplois aidés [1] que la commission des affaires culturelles et de l’éducation s’est saisi du sujet. Marie-Georges Buffet, députée de la Seine-Saint-Denis (Gauche démocrate et républicaine), et Pierre-Alain Raphan, député de l’Essonne (LREM), ont été désignés co-rapporteurs le 24 janvier dernier.

Premières victimes : les associations de taille moyenne

La communication des deux députés [2], présentée le 3 avril, distingue les plus grosses associations – finalement peu impactées -, et les plus petites – non concernées parce qu’elles n’embauchent pas -, des associations de taille moyenne. Ce sont elles qui pâtissent le plus de la transformation des emplois aidés en contrat Parcours Emploi Compétences (PEC).

Ce nouveau dispositif n’est pas adapté à leurs moyens, notamment en raison des conditions exigées pour la formation des salariés embauchés en emploi aidé et de la réduction, quasiment de moitié, de la participation financière de l’Etat.

Fragilisation des zones rurales ou en difficulté

Les associations culturelles « sont parmi les plus touchées par les suppressions de postes ». Nombre d’entre elles ont fermé leurs portes en 2017, assure la communication. En cause, des « projets culturels au niveau des territoires [qui] ne tenaient que par la combinaison de très faibles rémunérations et des aides de l’État ».
Ces disparitions fragilisent des territoires déjà éloignés de la culture.

Plusieurs députés ont d’ailleurs relayé l’inquiétude des co-rapporteurs quant à l’impact sur

REFERENCES


CHIFFRES CLES

  • 12 % des associations culturelles et sportives ont des salariés
  • 34 000 associations culturelles représentent 8 000 emplois (ETP emplois aidés)
  • 8,3 milliards d’euros par an : poids économique des associations culturelles
  • + de 75 % des emplois aidés dans le secteur de la culture débouchent sur un emploi pérenne

(Source: Mission flash  sur la réduction des emplois aidés dans les associations culturelles et sportives, avril 2018)

 


POUR ALLER PLUS LOIN