Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

La sucrerie est morte, vive le centre commercial !

Publié le 03/05/2018 • Par Isabelle Boidanghein • dans : Innovations et Territoires, Régions

Abbeville-sucrerie
ville d'Abbeville
Aux portes du centre-ville, le site de l’ancienne sucrerie d’Abbeville, dont l'activité a cessé il y a dix ans, se transforme. Il accueille principalement des commerces.

[Abbeville (Somme) 23 300 hab.] Haute de 52 mètres et aujourd’hui entourée d’un parking de 700 places, la cheminée témoigne seule du passé des lieux. Dix ans après la cessation de son activité, la sucrerie d’Abbeville connaît une seconde vie. Sa fermeture et le licenciement de ses 75 salariés avaient créé un vrai traumatisme. Ombre de plus au tableau, la friche constituait une verrue aux portes du centre-ville.

Changement de décor depuis quelques mois sur ce vaste site de près de dix hectares, qui fait l’objet d’un projet consistant à reconstruire un quartier dans le prolongement du centre et à redynamiser le quartier de Menchecourt, qui ne comptait qu’un commerce. « Cela va donner un nouvel espoir, un nouvel avenir à ce site qui a une histoire, une mémoire », estime Nicolas Dumont, maire d’Abbeville et président de la communauté d’agglomération de la baie de Somme.

Projet mixte urbain

Immo Mousquetaires assure l’aménagement du site, qui touche à sa fin. Maître d’ouvrage du projet, la foncière du groupement Les Mousquetaires (1) est propriétaire des deux plus grandes parcelles : 6,5 hectares pour le site principal et 2,9 pour l’ancienne aire à betteraves. Doivent être créés 46 600 mètres carrés de surface plancher et de 9 500 mètres carrés de surface de vente est prévue, entraînant selon les prévisions la création de 150 emplois à terme. L’aménageur privé a investi 57 millions d’euros dans ce grand projet mixte urbain au cœur d’une zone de chalandise de 50 000 personnes, répondant aux ambitions de la ville, de la communauté d’agglo de la baie de Somme et de la chambre de commerce et d’industrie littoral Hauts-de-France.

Fin 2017, les premières réalisations sont devenues réalité. Installé sur l’ancien site de production, un complexe cinématographique du groupe CGR a ouvert ses portes. Il est composé de huit salles, soit 1 210 fauteuils. Présent à l’entrée nord de la ville, l’Intermarché hyper a été déplacé et s’étale désormais sur une surface de 4 500 mètres carrés. Sa fréquentation est déjà en augmentation. Il compte une galerie marchande de sept boutiques.

Une concurrence pour les petits commerces

Deux restaurants ont en outre ouvert, et un troisième va suivre. Autres temps forts, l’arrivée de la Fnac (600 mètres carrés) vers la fin juin et de Darty, qui quitte le centre-ville… Sur l’ancienne aire à betteraves, Bricomarché s’étend sur 3 500 mètres carrés. Lui aussi a déménagé. Le reste du site sera essentiellement dédié à l’automobile. La construction d’un hôtel de 70 chambres devrait démarrer en 2019. Un pôle tertiaire et médical de 1 200 mètres carrés est en cours d’achèvement. Enfin, un programme de 250 logements collectifs sera lancé l’an prochain.

« C’est une belle réussite de restructuration, se félicite Vincent Mousseigne, directeur général d’Immo Mousquetaires. On a retraité une friche. C’est une zone mixte quasiment raccordée au centre-ville. On n’a pas déséquilibré le centre. La conception a été réalisée en étroite collaboration avec le maire. Nicolas Dumont a été très attentif à l’offre commerciale de sa ville. Le projet tient compte des uns et des autres. »

Du côté de l’association de commerçants Les Vitrines d’Abbeville, qui compte une soixantaine d’adhérents, le message est clair : « Nous n’avons pas le choix, assure Jean-Claude Diot, son président et gérant d’une librairie. Cet espace commercial est là. Nous avons tout intérêt à nous servir de sa présence pour établir un lien avec le centre-ville. Le multiplexe est un levier. Des commerçants, comme moi, ont acheté des spots diffusés avant les films. Cela attire des clients. Mais je risque d’être impacté par la venue de la Fnac. Nous allons renforcer nos points forts : le conseil, l’accueil, les animations… »

Contact. Nicolas Dumont, maire, 03.22.25.43.43.

Régions

Notes

Note 01 Regroupe les enseignes Intermarché, Bricorama, Bricomarché, Netto… Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La sucrerie est morte, vive le centre commercial !

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement