Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Infrastructures

Un diagnostic actualisé de la voirie permet de prioriser les interventions

Publié le 25/04/2018 • Par Isabelle Verbaere • dans : actus experts technique, Dossiers du Club Techni.Cités, France

voirie
jeanphilippe delisle / AdobeStock
La connaissance de l’état du réseau est indispensable pour élaborer des stratégies de maintenance de la voirie et des ouvrages d’art, et optimiser les dépenses. Les collectivités mixent différentes techniques pour réaliser les relevés.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Etat des routes : pourquoi il faut agir

Près de 98 % du réseau routier relève des collectivités, représentant les deux tiers du trafic ! Le département de la Gironde (1,5 million d’hab.), par exemple, gère 6 360 kilomètres de routes. Il dépense 50 millions d’euros chaque année pour l’entretien et le suivi de cette voirie. Nicolas Pezas, directeur des infrastructures, précise que « 86 % du réseau est dans un état satisfaisant ».

La quasi-totalité des départements et des métropoles visités par la mission interministérielle sur les dépenses de voirie des collectivités l’an dernier dispose de diagnostics précis de leur voirie et de leurs ouvrages d’art. C’est le cas de l’Hérault, qui en compte de très nombreux : 2 688 ponts, 1 940 murs de soutènement, 475 ouvrages de protection de falaises.

« Ce patrimoine est en bon état, seuls 2 % nécessitent des travaux lourds et 17 % de grosses réparations, détaille Karine Bussone, directrice du pôle routes et transports. Les agences départementales décentralisées réalisent 1 100 visites visuelles par an de ces ouvrages. Ils sont ensuite notés selon un barème qui prend en compte leur état et leur importance fonctionnelle. Notre stratégie d’entretien passe par une connaissance qualitative de ce patrimoine. Un ouvrage structurant en mauvais état est prioritaire. »

Un état des lieux régulier

La définition des priorités de programmation pluriannuelle des travaux d’entretien et de développement repose sur cet état des lieux actualisé régulièrement. « La connaissance du

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Comment rendre sa communication interne efficace ?

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un diagnostic actualisé de la voirie permet de prioriser les interventions

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement