logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/560421/mobilite-vers-le-prive-un-ticket-pour-un-aller-sans-retour/

PARCOURS PROFESSIONNELS
Mobilité vers le privé : un ticket pour un aller sans retour ?
Claire Boulland | Actu Emploi | France | Toute l'actu RH | Publié le 25/04/2018 | Mis à jour le 24/05/2018

Le Parlement examinera à partir de mi-mai la partie du projet de loi « liberté de choisir son avenir professionnel » qui vise à aider et valoriser le passage des agents par le privé.

ticket de voyage

Les agents publics devraient bientôt être « libres » de découvrir le secteur privé. Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a adressé ce message enjoué au début du mois, à l’occasion de la présentation de son projet de loi pour la « liberté de choisir son avenir professionnel » [1]. Censé sécuriser les parcours des travailleurs, il est conçu comme un complément aux ordonnances ayant réformé le code du travail pour donner plus de souplesse aux entreprises.

Outre des mesures sur la formation professionnelle, l’apprentissage et l’assurance chômage, le projet de texte entend modifier les règles statutaires de chacun des trois versants de la fonction publique. Sont proposés le maintien des droits à l’avancement et une possible promotion pour les agents bénéficiant d’une disponibilité, de cinq ans maximum, pour exercer dans le privé.

Un plan déguisé de départs volontaires ?

« Ces dispositions vont rassurer les agents qui ont des opportunités », pense Sonia Pavic, directrice générale adjointe (DGA) aux ressources humaines à la ville d’Aix-en-Provence (141 500 hab.), membre de l’Association des DRH des grandes collectivités territoriales. La DGA en veut pour preuve la réaction d’un agent de sa ville chargé de la gestion des espaces publics qui se renseignait sur les possibilités en termes de disponibilité pour s’essayer à la restauration, à qui elle a présenté le texte : « L’annonce de la promulgation prochaine d’un tel texte lui a, j’ai l’impression, donné encore plus d’aplomb pour réaliser son rêve. » Le secteur public profiterait lui aussi de l’expérience acquise par l’agent lors de son retour, défend le gouvernement.

Certains syndicats appellent toutefois à lire entre les lignes. Ils font le parallèle avec l’idée émise

POUR ALLER PLUS LOIN