Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Ressources humaines

Sapeurs-pompiers : place aux femmes !

Publié le 23/04/2018 • Par Coline Léger • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France, Toute l'actu RH

Adjudante-cheffe Hélène Gevaert, sapeur-pompier volontaire au centre de secours et d'incendie de la vallée de la Lys (Nord)
Adjudante-cheffe Hélène Gevaert, sapeur-pompier volontaire au centre de secours et d'incendie de la vallée de la Lys (Nord) E.Le Brun/Lightmotiv
Avec 16 % de femmes dans leurs rangs, les sapeurs-pompiers affichent un taux de féminisation très faible. Désireux d’élargir leur vivier de volontaires, les services départementaux d’incendie et de secours (Sdis) lancent nombre de mesures à la conquête des femmes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Drapée d’une robe blanche, une femme brandit le drapeau français sur des débris calcinés, suivie d’autres en tenue de sapeur-pompier, le tout accompagné du slogan « Aux lances citoyennes ! » et du hashtag « tout feu tout femme ». Cette affiche, inspirée de « La Liberté guidant le peuple » d’Eugène Delacroix, a été dévoilée le 8 mars dernier par le service départemental d’incendie et de secours (Sdis) du Nord à l’occasion de la Journée internationale du droit des femmes. Le même jour, le Sdis du Gers proposait une opération « Vis ma vie de sapeur-pompier » à des représentantes de la société civile.

Faire face à l’érosion du volontariat

Les Sdis travaillent désormais à féminiser leurs effectifs et le font savoir. En moyenne, la gent féminine ne représente que 16 % des sapeurs-pompiers (volontaires et professionnels confondus). Pour les départements ruraux, composés jusqu’à plus de 95 % de sapeurs-pompiers volontaires, il est vital d’explorer de nouveaux viviers de recrutement face à l’érosion du volontariat.

Dans l’imaginaire collectif, le sapeur-pompier reste un homme. Les Sdis s’emploient donc à casser les stéréotypes. « Idée reçue n° 1 : être sapeur-pompier, c’est un truc de mec », annonce l’affiche du Sdis de Maine-et-Loire sous le sourire d’une jeune femme. De son côté, le Sdis de la Vienne a conçu une vidéo dans laquelle Cendrillon quitte le bal, quand retentit son bip, pour monter dans son carrosse-ambulance : un clip vu plus de 50 000 fois en moins de 72 heures sur les réseaux sociaux.

Pour sa part, le Gers a organisé, l’an dernier, une journée de gardes 100 % féminine, dans quatre centres de secours. Outre ces opérations, les départements illustrent dorénavant tous leurs supports de communication avec un homme et une femme.

Un référent à l’égalité

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sapeurs-pompiers : place aux femmes !

Votre e-mail ne sera pas publié

Tortue

19/11/2018 06h47

Je suis pour l’engagement des femmes dans cette activité où l’on fait le don de soi. Il faut toujours être très disponible et bien souvent faire des sacrifices sur du temps qui pourrait être consacré à la famille. Je trouve donc très incohérent l’article R733-46 sur les autorisations de suspension.
Les femmes ne sont pas du tout considérées Par cette disposition qui a raccourci de 9 à 5 ans.
Une jeune femme qui s’engage vers 16 ans ou 18 ans serait limitée par celui ci et ne pourrait donc que très rarement faire de longues années de service opérationnel si elle décide courageusement de faire de grandes ou longues études et où par la suite avoir des enfants.
Cette durée maximale autorisée de suspension pour raisons Familiales Professionnelles Scolaires ou de Congé parental de seulement 5 ans sur l’ensemble des engagements me paraît bien peu adapté. Cette article n’a été révisé que pour exploité les jeunes années vigoureuses des femmes qui n’atteindront jamais les 20ans de services qui donnent droit à une déjà maigre allocation de fidélité si elle font des choix de carrières ou de famille en parallèle de leur engagement volontaire.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement