Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Entretien] Déchets

« La tarification incitative améliore la réduction des déchets » – Pierre Galio

Publié le 26/04/2018 • Par Olivier Descamps • dans : France

Pierre GALIO
V. Vincenzo / La Gazette
Chargé de la consommation et de la prévention à l’Ademe, Pierre Galio veut convaincre les collectivités qu’au-delà des problématiques environnementale et réglementaire, investir pour limiter la production de déchets est rentable.

L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) publie une étude sur 24 collectivités ayant mis en place un plan de prévention des déchets et un guide pour les autres (1). Une occasion d’identifier les mesures permettant d’obtenir les meilleurs résultats – de la réduction de la fréquence des collectes au soutien des initiatives locales.

Quelles sont les collectivités concernées par la prévention des déchets ?

C’est aux EPCI qui ont la compétence « collecte » d’établir un programme local de prévention des déchets ménagers et assimilés. Sauf s’ils transfèrent cette tâche à leur syndicat de traitement. Chaque territoire doit choisir la solution qui lui semble la plus pertinente. Les plus petits auront du mal à trouver des moyens suffisants pour conduire leur action, mais travailler avec des équipes restreintes est parfois plus simple. La seule certitude, c’est que pour obtenir des résultats, il faut une convergence des politiques de prévention et de gestion. Il est ainsi difficile de convaincre les usagers de jeter moins si l’on augmente la fréquence de collecte.

L’éco-exemplarité est par ailleurs un gage de réussite. Nommer un référent « déchets » dans les communes permet d’aller plus loin dans l’achat de matériel de bureau de deuxième main ou la dématérialisation des procédures. Et de montrer la voie aux habitants.

Avec quels moyens ?

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La tarification incitative améliore la réduction des déchets » – Pierre Galio

Votre e-mail ne sera pas publié

Facile

27/04/2018 05h24

J’ai des amis qui habitent à côté de la frontière Suisse et ils constatent que nombreux sont les suisses qui apportent en France leurs déchets quand ils viennent y faire leurs courses!

Or en Suisse, il existe le type de système que l’on cherche à promouvoir en France.

C’est vrai, il faut faire des efforts dans la gestion des déchets mais la facturation de ce coût s’inscrit dans la démarche de ras le bol fiscal d’une grande partie de la population. On demande toujours à cette dernière de faire des efforts dans leur gestion. Mais demande-t-on parfois aux industriels de réduire leurs emballages et sur-emballages?
Par expérience je constate que ces derniers ne font des efforts que lorsque l’image est valorisante auprès des clients et que ces derniers préfèrent acheter leurs produits.

Quand mettra-t-on en place une véritable politique de réduction des déchets à l’attention des producteurs?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement