Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Politique de la ville

« Les jeunes des quartiers populaires se posent de plus en plus tôt la question de leur identité »

Publié le 24/04/2018 • Par Judith Chetrit • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Bordet1
JC
Comment renforcer l’esprit critique des 16-30 ans dans les quartiers populaires? La psychosociologue Joëlle Bordet s’est rendue dans plusieurs villes de France avec le soutien du CGET pour interroger le rapport des jeunes à la mondialisation, mais également analyser la représentation de la place qu’ils occupent dans la société française. Entretien.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment les jeunes des quartiers populaires voient-ils les enjeux du monde à venir? Comment se présentent-ils aux autres? La psychosociologue Joëlle Bordet a dirigé un projet d’enquête dans six villes françaises, Nantes, Villiers-le-Bel, Strasbourg, Gennevilliers, Échirolles pour interroger plus de 300 jeunes sur ces thématiques. Elle poursuit actuellement ce travail avec des jeunes dans des zones rurales.

Comment ce travail a-t-il débuté?

Cette étude a commencé au quartier de la Meinau à Strasbourg en 2014. Après le départ de plusieurs jeunes pour rejoindre Daech, un imam et éducateur m’a contacté pour discuter de ce qu’il était possible de faire. J’ai ensuite parlé d’une ébauche du projet à Gennevilliers et à Échirolles. Cela n’est pas bien passé : « Encore une fois, ce sont les jeunes des quartiers populaires qui vont être perçus comme dépourvus d’esprit critique », m’a-t-on répondu.

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les jeunes des quartiers populaires se posent de plus en plus tôt la question de leur identité »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement