Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité

Des maires de l’Oise montent au créneau contre la «politique du chiffre»

Publié le 10/02/2011 • Par Guillaume Roussange • dans : Actu prévention sécurité, Régions

Cinq maires de l’Oise ont symboliquement boycotté la revue des troupes de leur secteur afin de protester contre la baisse des effectifs dans la gendarmerie et la «politique gouvernementale du chiffre».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cinq maires communistes de la région de Compiègne ont décidé de taper du poing sur la table de la gendarmerie. Symboliquement, les élus ont annoncé qu’ils boycotteraient dorénavant le traditionnel passage en revue des troupes du secteur.
A l’origine de ce mouvement d’humeur : une baisse des chiffres de la délinquance « orchestrée », selon eux, par le ministère de l’Intérieur.

Des plaintes concernant les incivilités plus reçues ou classées sans suite – «Les élus de terrain ne ressentent pas cette diminution, au contraire », ont insisté les édiles dans une lettre adressée à la direction de la gendarmerie départementale.
« Officiellement les statistiques baissent car la plupart des plaintes concernant les incivilités ne sont plus reçues ou sont classées sans suite. Notre secteur ne compte plus que deux gendarmeries, contre six auparavant. Comment les forces de l’ordre peuvent-elles intervenir rapidement dans ces conditions ? », s’interrogent-ils.

Autre sujet de mécontentement : la « politique du chiffre » menée en matière de sécurité routière, qui contribuerait à « dégrader l’image des gendarmes auprès de la population ». «En 2009, 70% des retraits de points était liés à des dépassements minimes de vitesse, soit 4% de plus qu’en 2008. Les quotas de PV fixés aux gendarmes impliquent qu’ils ne peuvent être là où nous en avons le plus besoin », insistent les maires.

Dénonçant également « la chasse faite aux Roms », les élus avancent que leur démarche vise avant tout à défendre les membres des forces de l’ordre, qui souffriraient de «ne pas pouvoir mener leur mission dans de bonnes conditions ».

Régions

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Sur le même sujet

marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des maires de l’Oise montent au créneau contre la «politique du chiffre»

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement