Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances locales

Grands projets : pourquoi la facture flambe si souvent

Publié le 30/03/2018 • Par Camille Selosse • dans : A la une, A la une, Actu experts finances, actus experts technique, France

musee-lyon-confluences
CC BY FRED ROMERO
Les exemples de chantiers portés par les collectivités territoriales qui ont vu leurs coûts prévisionnels croître sont nombreux. Les élus ont leur part de responsabilité. Mais c’est aussi l’organisation même de la gestion des projets qui est en cause.

Treize milliards d’euros. C’est le dérapage estimé du chantier du Grand Paris express, alors que les travaux ont à peine commencé. Soit une hausse de 50 %. La révélation de cette surcharge financière à l’occasion de la publication d’un rapport de la Cour des comptes sur le chantier du métro francilien a fait l’effet d’une déflagration. Le montant a de quoi impressionner. Mais en réalité, et malheureusement, le Grand Paris express est loin d’être une exception. La majorité des projets lancés par les collectivités territoriales est à peu près dans les clous, selon l’avocat Yvon Goutal, mais certains alourdissements de factures font couler beaucoup d’encre au point de donner la sensation qu’il s’agit d’une situation habituelle.

Plus la durée du chantier est longue, plus des aléas financiers sont susceptibles de survenir.

Une note multipliée par cinq

L’un des exemples les plus emblématiques est le musée des Confluences à Lyon. A ses débuts, à l’aube des années 2000, le projet est chiffré autour de 60 millions d’euros. Presque quinze ans plus tard, lorsqu’il sera inauguré, la facture a été multipliée par cinq et dépasse les 306 millions.

Autre secteur, autre territoire, autre ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grands projets : pourquoi la facture flambe si souvent

Votre e-mail ne sera pas publié

Antigone 2018

03/04/2018 04h47

Beaucoup de choses sont bien vues dans cet article et tellement vérifiées même dans de plus petits projets (même s’il est vrai que plus le coût de base est important plus le dérapage est lourd !)
Les responsables de ces dérapages qui sont parfois de mèche (si on présentait les vrais coûts dès le départ est ce que l’on lancerait certains projets ? ) ne voient certes pas leur responsabilité mise en ouvre, d’un point de vue judiciaire. Mais sont-ils conscients de la perte de crédibilité de leurs fonctions professionnelles ou électives qu’ils induisent par ces comportements ?
Petite technique de bon sens d’un maire de ville moyenne : quand la maîtrise d’oeuvre donne un chiffre rajouter au moins 10%… il faudrait revaloriser ce chiffre en fonction des projets auxquels on a affaire !

pov citoyen

04/04/2018 07h58

Mégalomanie des élus …

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement