Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transition écologique

Ces agents qui bénéficient de l’indemnité kilométrique vélo

Publié le 05/04/2018 • Par Gabriel Siméon • dans : Actu Emploi, actus experts technique, France, Toute l'actu RH

vélo
Jean-François Gornet
Le dispositif incitant les travailleurs à se déplacer à vélo concerne le secteur privé, mais les collectivités s’en emparent à leur tour.

Après dix-huit ans de trajets domicile-travail à vélo, Claudie Tricoire a eu la joie de voir ses coups de pédale récompensés par un bonus total de 200 euros sur ses fiches de paie l’an dernier. Son employeur, l’agglomération de La Roche-sur-Yon, compte en effet parmi ceux qui proposent depuis peu l’indemnité kilométrique vélo (IKV).

Ce dispositif créé par la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte vise à encourager la pratique du vélo, dont les bénéfices ont été soulignés : travailleurs en meilleure santé, moins absents, davantage ponctuels, plus productifs et avec une empreinte carbone moins élevée. Mais la sexagénaire reste une exception, car l’IKV ne concerne en théorie que le secteur privé, seul à être mentionné dans le décret n° 2016-144 du 11 février 2016 précisant ses conditions d’application.

Plafond de 200 euros

Et pourtant, malgré l’absence de texte officiel mentionnant la fonction publique, plusieurs structures ont mis en place cet outil : les villes de La Rochelle, Saint-Nazaire et Montigny-lès-Cormeilles, ou le conseil départemental de l’Isère et l’office de tourisme de Bretagne. Elles sont au total une dizaine à s’être déclarées sur le site de l’Observatoire de l’indemnité kilométrique vélo créé par l’Ademe et le Club des villes et territoires cyclables. Auxquelles devaient s’ajouter ce 1er avril deux grandes villes, Angers et Rennes, ainsi que leurs communautés urbaines et centres communaux d’action sociale (CCAS).

Ils sont quelque 18 500 agents à travailler ainsi dans une structure publique proposant

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ces agents qui bénéficient de l’indemnité kilométrique vélo

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement