Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Sans-abri

En finir avec la gestion saisonnière de l’hébergement d’urgence

Publié le 30/03/2018 • Par Rouja Lazarova • dans : Actu expert santé social, France

Précarité, SDF, pauvreté
Phovoir
Le plan « hiver » cessera le 1er avril. Il n’existe aucune assurance quant à la pérennisation de places d’hébergement d’urgence. L’inquiétude des acteurs sociaux porte également sur le moindre recours, croissant, au 115.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le gouvernement et les collectivités locales ont mobilisé 15 000 places dans le cadre du plan « hiver », et 5 000 autres dans le cadre du Plan Grand Froid. Que deviendront-elles au lendemain du 31 mars ? Lors de l’hiver 2016-2017, 5 000 d’entre elles avaient été pérennisées. Qu’en est-il cette année ? « Nous n’avons aucune assurance sur cette question », regrette Florent Gueguen, délégué général de la Fédération des acteurs de la solidarité.

Mortalité comparable l’été

Au-delà de cette incertitude, le délégué général regrette la gestion saisonnière de la crise. « On rejette des personnes très précaires du jour au lendemain, sans leur proposer de solution. C’est une façon de faire qui est maltraitante. » Et de rappeler que la mortalité des sans-abri durant l’été est comparable à celle de la période hivernale. Et qu’une telle gestion de la crise des sans domicile fixe (SDF) ne correspond ni au souhait exprimé par le président de la République d’atteindre l’objectif de zéro SDF dans les rues, ni à l’engagement du gouvernement dans le plan quinquennal « pour le logement d’abord ».

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

En finir avec la gestion saisonnière de l’hébergement d’urgence

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement