logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/555767/qui-siegera-au-conseil-presidentiel-des-villes/

POLITIQUE DE LA VILLE
Qui siègera au conseil présidentiel des villes ?
Hervé Jouanneau | Actu prévention sécurité | France | Publié le 20/03/2018

Alors qu’un plan gouvernemental en faveur des quartiers prioritaires est attendu en mai prochain, le conseil présidentiel des villes, voulu par Emmanuel Macron pour nourrir sa réflexion, a tenu une première réunion. Si sa composition n’a pas été dévoilée, plusieurs noms sont déjà connus.

marseille-quartier-hlm-banlieue-UNEC’était l’une des annonces les plus inattendues d’Emmanuel Macron lors de son « discours de Tourcoing » sur la politique de la ville en novembre dernier : la création d’un conseil présidentiel des villes composé de personnalités issues des quartiers prioritaires, des « capteurs » selon le terme de l’Elysée destinés à « nourrir la réflexion du président de la République » sur la « mobilisation nationale » qu’il appelle de ses voeux.

Une instance d’échange directement placée auprès du chef de l’Etat, qui en aurait eu l’idée la veille de son discours à Tourcoing à l’occasion d’un dîner avec plusieurs représentants de la société civile.

Quatre mois plus tard et alors que la mission conduite par l’ancien ministre Jean-Louis Borloo s’apprête à rendre courant avril ses conclusions [2], préalables à un plan gouvernemental, cet énigmatique « conseil présidentiel » s’est réuni pour la première fois le 13 mars dernier en présence de la secrétaire générale adjointe de l’Elysée, Anne de Bayser. Une première réunion éventée par le Bondy blog [3] et plusieurs médias nationaux.

Contacté par la Gazette, l’Elysée confirme cette réunion du « conseil présidentiel » composé de 12 hommes et 12 femmes. Si aucune liste n’a encore été établie, plusieurs noms sont déjà connus :

La liste n’est pas complète mais « pourra évoluer » d’ici à la première réunion officielle qui aura lieu « avant l’été » en présence du président de la République, avance l’Elysée.

Le calendrier de la « mobilisation nationale pour les quartiers » promise par Emmanuel Macron a été modifiée à plusieurs reprises depuis l’automne. Après la remise des conclusions de Jean-Louis Borloo en avril, Matignon évoque un comité interministériel des villes en mai, sans davantage de détails, afin de « mettre en musique » le plan gouvernemental. Une réforme très attendue par les élus et les professionnels échaudés par les coupes budgétaires de l’été 2017 [9] qui devrait donc précéder le lancement du conseil présidentiel des villes.

POUR ALLER PLUS LOIN