Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Mobilisation syndicale du 22 mars : une réunion de négociations… pour la forme

Publié le 19/03/2018 • Par Bénédicte Rallu • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

Fotolia_69276286_XS
Fotolia
Sans surprise la rencontre entre les sept organisations syndicales de la fonction publique ayant déposé un préavis de grève pour le 22 mars et le secrétaire d’Etat à la fonction publique, Olivier Dussopt n’a pas fait bouger les lignes.

Ce lundi 19 mars, le secrétaire d’Etat en charge de la fonction publique, Olivier Dussopt, recevait les sept organisations syndicales (CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FA-FP, FSU et Solidaires) de la fonction publique ayant déposé un préavis de grève pour la journée du 22 mars.

Les OS avaient déjà rappelé au ministre, dans un courrier du 7 mars, que tout dépôt de préavis de grève nécessitait l’ouverture de négociations sur les points mis en avant dans le préavis. Un « rappel à la loi » envers le gouvernement réitéré lors de la réunion.

La réunion s’est tenue seulement ce lundi pour des questions d’agenda

Les services du secrétariat d’Etat soulignent que la réunion s’est tenue seulement ce lundi pour des questions d’agenda (le secrétaire d’Etat ayant dû remplacer au pied levé son ministre Gérald Darmanin devant le Parlement la semaine dernière) et après qu’une première réunion avec les deux directeurs de cabinet avait été proposée.

Chacun sur ses positions

Dans une ambiance semble-t-il « polie », et pendant plus d’une heure et demie, chaque partie a de nouveau expliqué ses positions. Les organisations syndicales ont continué de revendiquer une amélioration du pouvoir d’achat des agents de la fonction publique, la fin du gel de la valeur du point d’indice, le rattrapage des pertes subies, l’abrogation du jour de carence.

Ils ont aussi, une nouvelle fois, exprimé leurs inquiétudes vis-à-vis des quatre chantiers prévus pour réformer la fonction publique. Le gouvernement a, lui, assuré son attachement au dialogue social et au statut. Dans l’entourage du ministre, on fait aussi remarquer que ce n’est pas lors des ces réunions préalables à une grève que peuvent réellement s’engager les négociations et les discussions.

Monsieur Dussopt n’a apporté aucune réponse satisfaisante

« Il est affligeant de voir que le gouvernement ne bouge pas une virgule dans ce qu’il a présenté le 1er février, lors du comité interministériel à la transformation publique, alors même qu’il y a à peu près un désaccord unanime des organisations syndicales. Et qu’il ne répond à aucune de nos revendications », a par exemple déploré Jean-Marc Canon, représentant CGT. La FA-FP fait le même constat sur la position du gouvernement.

Conclusion des sept organisations dans un communiqué publié à la suite de la rencontre : « Si Monsieur Dussopt s’est dit ouvert au dialogue et à l’écoute des préoccupations des organisations syndicales, il n’a apporté aucune réponse satisfaisante ».

Elles ont renouvelé leur appel à la mobilisation pour le 22 mars. Elles prévoient également de se revoir le 27 mars « pour faire une analyse de la journée du 22, des réponses gouvernementales et des perspectives à envisager ».

Salaire des fonctionnaires : comparez, simulez !

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Mobilisation syndicale du 22 mars : une réunion de négociations… pour la forme

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

20/03/2018 07h33

« Il est affligeant de voir que le gouvernement ne bouge pas une virgule… »
Mais comment pourrait-il en être autrement ? Cette réforme n’émane pas du gouvernement mais c’est une transposition des Directives européennes que la France doit mettre en oeuvre; le gouvernement obéira, servilement, n’ayant pas les rênes. Tout le reste, c’est de la comédie, plus ou moins bien jouée. Cette soi-disant réunion de négociations fait suite à toute une série de réunion qui ressemblent à des phases de défoulement, dans une ambiance feutrée.
Les syndicats semblent n’avoir aucunes illusions et cherchent seulement à sauver les apparences.
Mais ils sont eux-mêmes gagnés à la cause européenne, faisant partie de la confédération européenne des syndicats qui les finance…
La « politique » en France est devenue un sacré « foutage de gueule ».
On le savait, on pouvait le prévoir : tout est à l’image de la pseudo campagne présidentielle qui n’a été qu’une campagne publicitaire intensive et orientée.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement