logo
DOSSIER : Les "enfants du djihad" : comment faire face à leur retour ?
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/555367/enfants-du-djihad-la-seine-saint-denis-interpelle-le-gouvernement/

PRÉVENTION DE LA RADICALISATION
Enfants du djihad : la Seine-Saint-Denis interpelle le gouvernement
Emilie Denètre | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 19/03/2018 | Mis à jour le 26/06/2018

Suite à la publication de la circulaire toilettant la prise en charge des enfants de retour d’Irak et de Syrie, Stéphane Troussel, président du département de Seine-Saint-Denis, qui accueille la majorité de ces enfants, estime qu’il est temps que l’État reconnaisse la spécificité de son territoire et l’accompagne financièrement dans cette mission « d’intérêt général ».

L’aéroport international de Roissy –porte d’entrée sur le territoire français pour les familles de retour de Syrie ou d’Irak – est placé sous la juridiction du TGI de Bobigny, en Seine-Saint-Denis (93). Aussi, la quasi-totalité des ordonnances provisoires de placements (OPP) délivrées à l’arrivée des enfants sur le sol français sont automatiquement exécutés par l’Aide sociale à l’enfance du « 93 », et ce quel que soit le département d’origine de la famille.

Par ailleurs, au-delà de l’OPP, les enfants demeurent, dans une grande majorité des cas, placés dans le département notamment pour qu’ils puissent garder le lien avec leurs parents incarcérés en région parisienne. La Seine-Saint-Denis accueille actuellement une trentaine d’enfants sur son territoire.

Alors qu’une nouvelle circulaire détaillant la prise en charge des enfants de retour de la zone irako-syrienne a été publiée début mars, le président PS du département, Stéphane Troussel,demande à l’Etat de lui donner « les moyens d’assurer cette mission ».

Comment accueillez-vous la publication de cette circulaire ?

De notre côté, cette circulaire  n’apporte pas de grandes « nouveautés », et ce même ...

POUR ALLER PLUS LOIN