Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

spectacle vivant

Observatoire du spectacle vivant : perplexité des professionnels

Publié le 20/03/2018 • Par Judith Chetrit • dans : Actualité Culture, France

spectaclevivant
DWP - Fotolia.com
Comme le prévoit la loi relative à la liberté de création, à l'architecture et au patrimoine (LCAP), le ministère de la Culture est en train de mettre en place un observatoire du spectacle vivant pour agréger l’ensemble des données issues des billetteries. Mais son périmètre et ses objectifs donnent matière à de nombreuses interrogations des acteurs du secteur.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A la différence du cinéma ou de l’édition, le secteur du spectacle vivant ne dispose pas d’informations exhaustives sur la diffusion et la production artistiques. « Ce sont des lacunes qui sont préjudiciables à l’action culturelle. Le ministère et les collectivités territoriales mettent en place des dispositifs et il est toujours difficile d’en voir l’impact », estime Bénédicte Dumeige, directrice de France festivals, qui compte déjà un baromètre recensant l’activité de ses adhérents.

Hétérogénéité du spectacle vivant

D’autres instances produisent régulièrement des rapports, mais laissent de côté un grand nombre d’acteurs. Avec 43 000 associations culturelles et près de 19 160 entreprises dédiées au spectacle vivant (1), le secteur ne manque pas d’hétérogénéité. La production de données est donc une demande de longue date des professionnels. Elle a été finalement inscrite dans la loi sur la liberté de création, l’architecture et le patrimoine du 7 juillet 2016.

Deux ans plus tard, cet observatoire se met en place. Le ministère de la Culture a déjà choisi le groupe Capgemini pour réaliser une interface informatique centralisant l’ensemble de ces informations, comme le nombre de créations par lieu de production, leur fréquentation, la durée d’exploitation et les conditions de représentation notamment dans le cadre d’un festival.

Encore faut-il que les établissements publics, les professionnels et les collectivités territoriales jouent le jeu de ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Observatoire du spectacle vivant : perplexité des professionnels

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement