Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Baromètre des territoriaux

Les bailleurs sociaux sont-ils trop nombreux ?

Publié le 19/03/2018 • Par Delphine Gerbeau • dans : Actu expert santé social, France

BAROMETRE_380x253
La Gazette / Pascale Distel
Parce que votre opinion nous intéresse, La Gazette a constitué un panel de fonctionnaires territoriaux que nous interrogeons sur l'actualité des politiques publiques et du statut de la fonction publique. Cette semaine : les bailleurs sociaux sont-ils trop nombreux ?

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les avis sont partagés sur ce sujet technique, alors que, ces derniers mois, le président de la République et le gouvernement ont répété, à maintes reprises, qu’ils souhaitaient une rationalisation de la carte des 740 bailleurs sociaux publics et privés. Le projet de loi « Elan », présenté fin mars en conseil des ministres, a prévu une restructuration : les offices publics de l’habitat rattachés à une même collectivité devront fusionner dans un délai de trois ans, et les bailleurs publics ou privés n’atteignant pas la taille de 15 000 logements devront, dans le même délai, rejoindre un groupe de logement social, qui pourra avoir plusieurs formes. En outre, un groupe de bailleurs sociaux devra réunir au minimum 15 000 logements, sauf pour les groupes départementaux.