logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/552782/fonds-chaleur-les-collectivites-freinees-par-le-gouvernement/

ENERGIE
Fonds chaleur : les collectivités freinées par le gouvernement
Olivier Descamps | A la une | actus experts technique | France | Publié le 16/03/2018 | Mis à jour le 19/03/2018

Le report du doublement du fonds chaleur commence à porter préjudice aux projets des collectivités et à l’atteinte de leurs ambitions climatiques.

Les années se suivent et se ressemblent pour le fonds chaleur. Sur le papier, même la Cour des comptes plébiscite ce dispositif qui subventionne l’essor des réseaux de chauffage urbain et le remplacement des installations fossiles qui les alimentent.

D’après la dernière enquête du Syndicat national du chauffage urbain (SNCU), 300 réseaux ont été construits depuis 2009, dont une grande partie avec une maîtrise d’ouvrage publique. Surtout, le boom des chaufferies alimentées par de la biomasse et le raccordement d’incinérateurs valorisant les déchets en chaleur ont permis, en dix ans, de réduire de 42 % les émissions de gaz à effet de serre de chaque abonné.

Un doublement promis qui ne se concrétise pas

L’enthousiasme des observateurs s’arrête là. Car, si la loi de transition énergétique d’août 2015 prévoyait une multiplication par cinq de la chaleur en réseau à l’horizon 2030, la cible semble impossible à atteindre si le fonds chaleur n’augmente pas. Or, malgré les promesses du président de la République (et avant lui par l’ancienne ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal), son doublement annoncé ne se concrétise pas.

Pire, le montant du fonds a plafonné en 2017 à 200 millions d’euros ...

POUR ALLER PLUS LOIN