logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/552315/eolien-que-faire-quand-on-a-quinze-ans/

ENERGIE
Eolien : comment passer le cap des 15 ans… et la fin des financements ?
Olivier Descamps | actus experts technique | France | Innovations et Territoires | Publié le 02/03/2018

La construction d’un parc éolien donne droit à un mécanisme de soutien tarifaire pendant quinze ans. En bout de course, son exploitant est, de fait, incité à le reconstruire. Si le « repowering » est décidé par le propriétaire de l’installation, les collectivités doivent l’anticiper, faire valoir l’intérêt du territoire et définir un nouveau cadre fiscal. En attendant des mesures de simplification, remplacer des mâts existants n’est pas plus facile que d’en créer de nouveaux. Gare à ne pas ajouter trop de contraintes.

« Repowering ». Le mot est encore si peu usité que personne n’a pensé à lui chercher une traduction française acceptable. Il surgit pourtant régulièrement dans les discussions consacrées à l’énergie éolienne. Et pour cause. Les exploitants de parcs qui ont soufflé leur quinzième bougie sont incités à s’interroger sur la possibilité de les moderniser et, si l’on en croit la pyramide des âges éolienne, le mouvement va s’accélérer dans les années à venir. La France comptait 129 mégawatts raccordés fin 2002, mais presque le double l’année suivante. Puis, on a connu un véritable essor en 2005, jusqu’au ralentissement des années 2011-2012.

Fin du tarif d’achat réglementé

Démanteler les éoliennes après quinze ans n’est pas une opération anodine. Outre le fait que les renouvellements de composants sont de plus en plus nombreux au fil du temps, c’est l’âge à partir duquel leur exploitant ne bénéficie plus du tarif d’achat réglementé qui l’a aidé à rentabiliser son investissement.

Dès lors, deux options se présentent à lui. Vendre son énergie moins cher sur le marché libre de l’électricité jusqu’à ce que l’opération ne soit plus rentable et qu’il soit préférable de démanteler le parc. Ou ...

CHIFFRES CLES

  • 5 GW : c’est, d’après la filière éolienne, la puissance théorique qui pourrait être gagnée d’ici à 2030 grâce aux seules opérations de repowering. Ce chiffre représente plus du tiers de la capacité installée à ce jour.


POUR ALLER PLUS LOIN